Performance

Réunion

« Quiétude » ou l’équipe qui veille au bien-être des cétacés

1 nov 2018 | PAR La rédaction | N°334
L’équipe part quotidiennement à la rencontre des usagers de la mer afin de les sensibiliser au respect de la charte d’approche. DR
Parce que les eaux réunionnaises accueillent deux espèces de cétacés (la baleine à bosse et le grand dauphin de l’indo-pacifique), une équipe dédiée autour du « whale watching » (observation de baleines) sensibilise les amateurs à cette pratique pour assurer la quiétude des mammifères…

Pilotée par le Centre d’étude et de découverte des tortues marines (CEDTM), l’équipe Quiétude est composée de quatre personnes : Anne-Emmanuelle Landes, ingénieur agronome, spécialiste de la gestion de la faune sauvage, Mayeul Dalleau, docteur en écologie marine, spécialiste du déplacement animal, Ludovic Hoarau, master en conservation de la biodiversité marine, spécialiste de l’écologie animale, et Sylvain Delaspre, marin professionnel, spécialiste de l’observation de la faune marine. Leur mission principale consiste en la mise en œuvre d’une démarche opérationnelle de suivi de l’activité de « whale wat-ching » (WW) à La Réunion.
Pour maintenir, voire renforcer, notamment pour la durée du chantier, les conditions de quiétude des mammifères marins à l’échelle des eaux réunionnaises, et plus particulièrement sur les secteurs concernés par les activités de « whale watching », l’équipe part quotidiennement à la rencontre des usagers de la mer afin de les sensibiliser au respect de la charte d’approche élaborée conjointement par les opérateurs  et les organisations gouvernementales et non gouvernementales. Et ce, « pas uniquement durant la saison des baleines, puisque de nombreux dauphins et tortues marines ont également élu domicile dans les eaux réunionnaises. La charte s’applique à chacune de ces espèces », insiste Anne-Emmanuelle Landes, chargée de projet.
L’objectif est de garantir la quiétude des mammifères marins dans les « zones refuges » par la sensibilisation des acteurs (professionnels et particuliers) présents sur le plan d’eau et à terre au respect des règles d’approche et d’observation des dauphins, des baleines et des tortues marines, ainsi que par l’animation et la promotion du label O2CR (Observation certifiée responsable des cétacés à La Réunion). 

« Quiétude » a participé  à la 32e Conférence internationale de la Société européenne des cétacés
En avril 2018, l’équipe de « Quiétude » a présenté sa démarche intitulée « Y a-t-il de l’espoir pour l’observation durable des baleines et la nage avec les baleines à La Réunion, dans l’océan Indien ? » lors de la 32e Conférence internationale de la Société européenne des cétacés en Italie. « Dans ce type d’exercice à l’international, ce qui est intéressant, c’est de de voir ce qui se fait ailleurs pour être force de proposition sur comment encadrer au mieux l’activité ‘’whale-watching’’, et notamment la mise à l’eau en présence de cétacés. Une pratique interdite dans de nombreux endroits, ailleurs sur la planète », confirme Anne-Emmanuelle Landes.
Ces dix dernières années, La Réunion est devenue un important site de  reproduction pour les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) avec un nombre croissant de baleines observées chaque année. Les activités récréatives et professionnelles d’observation des baleines et de nage avec des baleines se sont énormément développées, soulevant des inquiétudes quant aux perturbations potentielles des baleines à bosse. Une observation responsable des mammifères marins a été récemment encouragée au travers d’un code de conduite décliné au travers d’une charte. Plus d’infos sur https://cedtm-asso.org/quietude/ 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

« Quiétude » ou l’équipe qui veille au bien-être des cétacés

Pilotée par le Centre d’étude et de découverte des tortues marines (CEDTM), l’équipe Quiétude est composée de quatre personnes : Anne-Emmanuelle Landes, ingénieur agronome, spécialiste de la gestion de la faune sauvage, Mayeul Dalleau, docteur en écologie marine, spécialiste du déplacement animal, Ludovic Hoarau, master en conservation de la biodiversité marine, spécialiste de l...