Performance

Réunion

RDZIL met au point une éolienne individuelle pour conditions cycloniques

Michel Barrault, gérant de RDZIL : « Cette éolienne peut produire de l’électricité pendant les cyclones. » - Philippe Stéphant

La mise au point d’une éolienne individuelle silencieuse et adaptée aux conditions cycloniques apporte une nouvelle possibilité de production d’électricité domestique à La Réunion. Pour réaliser les dernières modifications sur son prototype et les tester, Michel Barrault a bénéficié de 2 500 euros de soutien par l’intermédiaire de la plateforme de financement participatif Poc-poc. « Sa géométrie lui permet de s’adapter en permanence à la vitesse du vent et de continuer à générer du courant même en pleine tempête, décrit Michel Barrault. Un générateur de 700 Watt/heure, une batterie de forte capacité et un onduleur permettront d’alimenter des appareils domestiques en 220 Volt. » Il s’apprête à créer, pour sa commercialisation, la société RDZIL. Michel Barrault est aussi partenaire du projet Eco-logis d’habitat autonome en énergie, avec l’architecte Denis Dupuy. Accompagné par Nexa, l’Agence régionale de développement, Eco-logis est un projet de maison individuelle de 100 mètres carrés habitables utilisant les ressources de l’énergie solaire, éolienne et de la méthanisation. « La construction fera appel à des produits locaux, tels que le cryptomeria, le goyavier et les blocs isolants utilisant les scories volcaniques », précise Michel Barrault. La SIDR (Société immobilière du département de La Réunion) et la CINOR (Communauté intercommunale du nord) ont manifesté leur intérêt pour le développement d’habitations tests dans le sud et dans le nord.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

RDZIL met au point une éolienne individuelle pour conditions cycloniques

La mise au point d’une éolienne individuelle silencieuse et adaptée aux conditions cycloniques apporte une nouvelle possibilité de production d’électricité domestique à La Réunion. Pour réaliser les dernières modifications sur son prototype et les tester, Michel Barrault a bénéficié de 2 500 euros de soutien par l’intermédiaire de la plateforme de financement participatif Poc-p...