Leader

Maurice

Rebecca Espitalier-Noël : « Trois millions de repas redistribués »

28 fév 2022 | PAR La rédaction | N°366
Rebecca Espitalier-Noël, Managing Director de FoodWise : « La démultiplication d’impact est un modèle qui fait sens au niveau financier, social et environnemental. » ©Droits réservés
Foodwise prouve que son modèle d’économie circulaire contre le gaspillage alimentaire est rentable. Avec plus de 750 000 kilos de nourriture redistribués aux plus démunis depuis 2008, l’entreprise sociale s’arrime maintenant aux bars à jus « zéro déchet »…

FoodWise est une entreprise sociale qui lutte contre le gaspillage et l’insécurité alimentaire. Elle a déjà convaincu 272 entreprises à rejoindre le mouvement de redistribution alimentaire en leur rachetant à bas prix leurs produits de déstockage et de fins de séries, revendus à des ONG. Depuis sa création en 2008, elle a redistribué 750 000 kilos de nourriture aux plus démunis, soit l’équivalent de trois millions de repas. Autre volet de son développement, FoodWise a lancé, en 2020, Rejuice, son premier bar à jus « zéro déchet ». Situé au centre commercial de Bagatelle, il utilise des fruits et légumes ne répondant pas aux critères esthétiques standards de la commercialisation, en les transformant en jus. « Cela apporte aux producteurs à qui nous les achetons une source de revenus supplémentaires, tout en permettant à la clientèle d’avoir un impact positif réel aux plans social et environnemental », fait valoir Rebecca Espitalier-Noël, Managing Director de FoodWise. 

Un modèle d’économie circulaire

Depuis l’ouverture de Rejuice, 100 kilos de fruits et légumes sont sauvés chaque jour, plus de 20 tonnes au total, sachant que 100 % des bénéfices sont reversés à FoodWise. Un second bar à jus zéro déchet a ouvert ses portes au Sunrise Attitude, dernier né du groupe hôtelier éponyme. « L’établissement présente un concept local et durable en ligne avec nos valeurs », se félicite la jeune femme. Le modèle juridique de l’entreprise sociale est tout aussi particulier, puisqu’il s’agit d’une Company Limited by garanty (société à responsabilité limitée par garantie). « Nous avons un statut de compagnie privée mais les membres ne sont pas des associés au sens classique du terme, ils ne peuvent pas percevoir de dividendes. Tous les revenus de l’activité sont en effet investis dans l’entreprise. Ce statut est comparable à celui d’une ONG, puisque nous sommes habilités à recevoir des subventions. Mais nous essayons de développer de vraies activités génératrices de revenus », expliquait Rebecca Espitalier-Noël, au moment du lancement de FoodWise. Et preuve que ce modèle d’économie circulaire et d’entrepreneuriat social est viable : chaque roupie investie permet d’en redistribuer plus de trois à la société ! « Cette démultiplication d’impact est le modèle de demain, un modèle qui fait sens au niveau financier, social et environnemental. Ensemble avec les pouvoirs publics et nos partenaires, nous avons l’intention de l’étendre grâce notamment aux changements de régulation », indique la jeune femme. L’entreprise vient également d’être reconnue charitable organisation (association caritative) et bénéficiera ainsi d’avantages fiscaux. 

Entrepreneuse sociale

On aurait pu l’imaginer membre d’un grand conseil d’administration. Mais non, Rebecca Espitalier-Noël s’est lancée dans  l’entrepreneuriat en prouvant qu’il est possible et surtout souhaitable de créer de la valeur sociale et économique. La fille de Gilbert Espitalier-Noël, CEO du groupe hôtelier Beachcomber, est diplômée en management et en économie de la prestigieuse université écossaise St Andrews et a un master en Management & Sustainability de Sciences Po Paris. Rentrée à Maurice, armée de ses compétences et de volonté et aidée de quelques amis, la jeune femme lance FoodWise. Cette opération prendra encore plus son sens avec l’impact de la Covid-19 sur l’économie et la société mauricienne. Preuve que ce projet séduit, il a fait partie du concours des 1 000 Entrepreneurs organisé lors du dernier Sommet Afrique-France. Il mettait en avant les innovations pour améliorer les processus traditionnels de production-distribution et d'apporter ainsi plus de bénéfices aux populations.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Rebecca Espitalier-Noël : « Trois millions de repas redistribués »

FoodWise est une entreprise sociale qui lutte contre le gaspillage et l’insécurité alimentaire. Elle a déjà convaincu 272 entreprises à rejoindre le mouvement de redistribution alimentaire en leur rachetant à bas prix leurs produits de déstockage et de fins de séries, revendus à des ONG. Depuis sa création en 2008, elle a redistribué 750 000 kilos de nourriture aux plus d...