Rénovation du chateau Mon Plaisir, un lien entre le passé et l'avenir - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Maurice

Rénovation du chateau Mon Plaisir, un lien entre le passé et l'avenir

10 oct 2017 | PAR Jacques Rombi
"Le nom de Pamplemousses vient du hollandais "pampelmoes", mot qui dérive lui-même de pampel, voulant dire gros en hollandais et de limoes, qui signifie limon en malais... d'où le nom donné à l'endroit"
Par cette introduction, Emmanuel Richon, actuel conservateur du Blue Penny Museum de Port Louis et grand passionné de culture mauricienne, résume tout un pan de l'Histoire de l'Ile Maurice. Une Histoire influencée entre autres par l'Europe et l'Asie, avec la botanique en toile de fond.
Car c'est la botanique, l'agriculture de comptoir puis aujourd'hui l'agrobusiness qui ont forgé le pays et attiré son peuple.
Il était donc naturel, voire impératif de redonner ses lettres de noblesse au Chateau Mon Plaisir dont les racines des arbres séculaires qui ornent ses allées sont aussi profondément ancrées à la terre mauricienne que l'est l'esprit citoyen à la veille de son cinquantenaire.
C'est bien ce qu'a souligné Mahen Seeruttun, ministre de l'agro-industrie : "A l'exemple de Pierre Poivre, (fondateur du jardin au XVIIème siècle NDLR), Pamplemousses est un lien entre l'homme et la biodiversité". Les travaux d'aménagement, dont la réhabilitation du chateau Mon Plaisir n'est que la première étape, seront orientés d'après le ministre vers la pédagogie "de façon à faire un lien entre le passé et le futur, celui d'un jardin planétaire".
Rappelant à juste titre "qu'économie et écologie sont tout à fait compatibles",  les parcours éducatifs, muséographiques au sein du chateau, mais aussi spectacles et incentives, grâce à la possibilité de louer ces espaces historiques prestigieux, devraient donc permettre de faire rayonner Pamplemousses dans le coeur des Mauriciens et à l'international.
Pour la rénovation de cette belle bâtisse qui tombait en ruine, il aura fallu injecter 25 millions de roupies (environ 625 000 euros). Mais ce n'est que la première étape d'un vaste plan d'aménagement des 35 hectares du Jardin de Pamplemousses. Laquelle préfigure encore un ambitieux programme national de réaménagement des forêts primaires qui devraient passer de 2% de la surface de l'île à 12% dans une dizaine d'années, d'après le Ministre. A suivre...
 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Rénovation du chateau Mon Plaisir, un lien entre le passé et l'avenir

Par cette introduction, Emmanuel Richon, actuel conservateur du Blue Penny Museum de Port Louis et grand passionné de culture mauricienne, résume tout un pan de l'Histoire de l'Ile Maurice. Une Histoire influencée entre autres par l'Europe et l'Asie, avec la botanique en toile de fond. Car c'est la botanique, l'agriculture de comptoir puis aujourd'hui l'agrobusiness qui ont forgé le pays et...