Performance

Maurice

Restructuration : la stratégie intelligente de CIEL

6 aoû 2014 | PAR Alain Foulon | N°287
Le CEO Arnaud Dalais lors de la présentation de la nouvelle idendité du groupe. - DR
Le groupe vient de faire entrer dans son capital de très grosses pointures françaises telles que le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière et la famille Peugeot. Un signe de l’attrait de Maurice et aussi un modèle intelligent puisque les Mauriciens gardent le contrôle.

C’est un modèle qu’on pourrait exposer dans les écoles de management. Celui d’une
« petite holding familiale » (dixit Arnaud Dalais, CEO du groupe CIEL) qui se restructure en ouvrant son capital afin d’assurer son développement international, sans pour autant perdre la main. En effet, si la famille Dalais, l’actionnaire historique, ne conserve que 36% des actions rémunérées au sein du nouveau groupe, elle conserve le contrôle des décisions ordinaires grâce à des actions spéciales qui lui donnent des droits de vote. Un judicieux montage proposé par l’avocat d’affaires parisien Olivier Diaz (cabinet Darrois Villey Maillot Brochier). Ce même juriste a sans doute mis en relation le groupe mauricien avec ses futurs partenaires à la recherche d’opportunités. Ils sont quatre investisseurs « familiaux » à être entrés dans le capital : Marc Ladreit de Lacharrière à travers son groupe, la famille Peugeot avec le fonds FFP Invest, Di Cirne Holding Ltd et Codial Asie Ltd de Gérard et Chantal Perse.
Il faut y ajouter Proparco, le bras armé de l’Agence française de développement (AFD). Autant de nouveaux actionnaires qui détiennent chacun entre 3% et 7% et, au total, 22% du capital pour un montant de 2 milliards de roupies (50 millions d’euros) levés à travers l’émission de nouvelles actions. Il faut rappeler aussi que CIEL Limited a fait son entrée sur le premier marché boursier du Stock Exchange of Mauritius le 4 février. Une capitalisation boursière d’environ 8 milliards de roupies (200 millions d’euros), soit l’une des plus importantes.

UNE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL DANS DIFFÉRENTS SECTEURS

L’arrivée de grosses pointures françaises dans le groupe CIEL indique la crédibilité de celui-ci, mais aussi celle de Maurice dans sa volonté d’être une « porte d’entrée » de l’Afrique. « Ce nouveau groupe qui émerge est l’aboutissement d’un processus de trois ans », explique Arnaud Dalais. Les grandes manœuvres avaient commencé avec la montée de 25% à 56% dans le la filiale CIEL Textile. Dans ce secteur, les projets d’investissements ne manquent pas pour un groupe qui a déjà une dimension internationale avec ses usines à Madagascar, au Bangladesh et en Inde.
À signaler aussi la fusion, en juillet 2012, des activités sucrières avec celles du groupe GML, qui a donné le jour à Alteo (détenue à 27% par GML et à 25% par CIEL), le reste du capital étant coté à la Bourse. Dans la corbeille de la mariée, CIEL a apporté son programme immobilier Amalthéa, nouvelle phase d’Anahita, mais aussi son activité sucrière en Tanzanie, au pied du Kilimandjaro. Une vaste plantation, une usine sucrière, une usine thermique et la possibilité de développer un projet d’éco-tourisme en profitant d’un paysage et d’un climat attractifs. La production de sucre en Tanzanie a franchi la barre des 100 000 tonnes et un autre projet est à l’étude au Swaziland.
Dans le groupe hôtelier Sun Resorts, CIEL est passé de 10% à 39% et devrait atteindre les 50% suite à l’OPA engagée. La stratégie consiste désormais à développer des partenariats avec de grandes enseignes internationales comme Shangri-La qui va gérer l’hôtel Touessrok. L’arrivée de Marc Ladreit de Lacharrière dans le capital du groupe pourrait d’ailleurs présenter des opportunités puisque ce dernier est actionnaire à 40% du groupe hôtelier Lucien Barrière.
La finance est un autre axe de développement avec Bank One à Maurice, en association avec le Kenyan I&M, mais aussi BNI à Madagascar. En association avec le Malgache First Immo, CIEL vient d’acquérir les 51% que le Crédit Agricole détenait dans cette banque, la troisième de la Grande île. Le groupe développe également une activité de « Private Equity », sous la direction de Thierry Hugnin. Un deuxième fonds Kibo, doté de 50 millions de dollars a été lancé avec toujours de gros partenaires internationaux (SFI, BAD, DEG) et il devrait être porté à 80 millions de dollars en fin d’année.
En complément de ces principaux secteurs d’activité, CIEL s’implique dans la santé comme actionnaire (avec près de 30%) de la clinique Darné, à Maurice, au côté de l’Indien Fortis qui est l’opérateur. Enfin, le fonds Kibo a pris 28% de la première clinique privée de Kampala (IMG), en Ouganda. Un premier pas en Afrique, dans ce domaine de la santé, qui ne devrait pas être le dernier.

 

LES QUATRE NOUVEAUX ACTIONNAIRES FAMILIAUX DE CIEL

- FFP Invest est une filiale de FFP, société d’investissement cotée sur NYSE- Euronext Paris, détenue majoritairement par les Établissements Peugeot Frères et dirigée par Robert Peugeot. Le groupe FFP est l’un des principaux actionnaires de Peugeot SA et mène une politique d’investissements minoritaires et de long terme.
- Di Cirne HOLDING Ltd, filiale de Dentressangle Initiatives SAS, holding familiale d’investissement présente dans le transport et la logistique, ainsi que dans l’immobilier et les secteurs de l’industrie et des services.
- Groupe Marc Ladreit de Lacharrière, détenteur de 40% du groupe hôtelier Lucien Barrière et actionnaire à hauteur de 50% du groupe Fitch qui est un acteur majeur du secteur des services financiers dans la notation avec Fitch Ratings. Avec sa holding Fimalac, le milliardaire français veut constituer le premier groupe média numérique français, tant en termes d’audience que de chiffre d’affaires, alors qu’il n’est encore que le quatrième (avec 50 millions d'euros de CA). Comptant encore investir au moins 50 millions d’euros pour atteindre 100 millions de CA en 2017, il détient déjà (outre ses salles de spectacles via Vega et son organisation de spectacle via Coullier ou Bensmaine) des sites comme Allociné, Webedia, Puretrend, Newsring, Terra Femina, 750g, Youmag, etc.
- Codial Asie Ltd, filiale de Codial SA, holding de Gérard et Chantal Perse, propriétaires de domaines viticoles dont le prestigieux Château Pavie. Codial est également propriétaire d'un établissement hôtelier de renom, l'Hostellerie de Plaisance (membre des « Relais et Châteaux »), à Saint-Émilion.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Restructuration : la stratégie intelligente de CIEL

C’est un modèle qu’on pourrait exposer dans les écoles de management. Celui d’une « petite holding familiale » (dixit Arnaud Dalais, CEO du groupe CIEL) qui se restructure en ouvrant son capital afin d’assurer son développement international, sans pour autant perdre la main. En effet, si la famille Dalais, l’actionnaire historique, ne conserve que 36% des actions rémunérées au s...