Performance

Maurice

Rogers Brooks : « Maurice pourrait faire encore beaucoup mieux »

1 aoû 2016 | PAR Youvraj Mangar | N°311
« Réputée pour ses resorts, Maurice doit encore améliorer son offre. Idem pour La Réunion qui est le paradis des randonneurs. L’océan Indien a un véritable potentiel puisque les plus grandes populations du monde y ont facilement accès. Il suffit ainsi que chaque destination ait sa propre identité. » Davidsen Arnachellum
Empêcheur de tourner en rond, le consultant américain est venu, lors de la conférence « Tomorrows Hotel », le 23 juin, livrer ses analyses décapantes pour la deuxième année de suite. Au grand dam du président de la MTPA (Mauritius Tourism Promotion Authority).


L’Eco austral : Comment se porte l’industrie touristique mauricienne ?
Maurice doit encore investir dans sa stratégie de marketing, mais l’interférence politique représente un véritable obstacle. L’État mauricien devrait encourager l’investissement privé car c’est l’élément moteur pour stimuler la croissance de l’industrie touristique. Les touristes voyagent souvent pour découvrir des attractions touristiques conçues par le privé. N’oubliez pas que les parcs Disneyland appartiennent à une société privée ! Je reconnais toutefois que le tourisme mauricien jouit d’une bonne santé puisqu’il a enregistré une croissance à deux chiffres. D’ailleurs, l’île est bien positionnée pour confirmer cette performance alors que peu de destinations touristiques ont enregistré une telle croissance ces dernières années. Donc, pour résumer, Maurice fait bien, mais elle peut encore faire mieux.

Le digital occupe aujourd’hui une place prédominante dans le tourisme. Pen sez-vous que l’État mauricien et les prestataires de services en font assez ?
Maurice doit faire de l’Internet à haut débit sa priorité numéro un !C’est indispensable tant pour l’industrie touristique que les autres secteurs économiques et la création d’emplois. C’est le principal problème que j’ai rencontré lors de mes deux visites ici. J’étais récemment à Vienne, où la connexion Internet est plus performante qu’aux États-Unis. La plupart des régions en Europe, mais aussi en Inde et en Chine, sont connectées avec du haut débit. Tout monopole doit être brisé pour encourager la concurrence et pour stimuler l’innovation. C’est pour cette raison que la connexion à l’Internet dans les pays d’Europe de l’Est et en Asie est plus performante qu’à Maurice.
 

« Les Seychelles, reconnues comme l’une des meilleures destinations au monde pour pratiquer la plongée, de-vraient investir davantage dans la découverte de leurs fonds marins. »
« Les Seychelles, reconnues comme l’une des meilleures destinations au monde pour pratiquer la plongée, de-vraient investir davantage dans la découverte de leurs fonds marins. »  Stocklib/Dirk-Jan Mattaa
 



Pendant la conférence « Tomorrows Hotel », qui s’est tenue le 23 juin, vous avez relativisé la croissance « historique » enregistrée par le secteur du tourisme mauricien en soutenant que les autorités mauriciennes auraient pu la tripler. Comment atteindre de tels résultats ?
Le développement de Maurice durant les dernières années s’est concentré sur sa capitale, Port-Louis. Le Caudan Waterfront est ainsi devenu un lieu magnifique, mais les touristes ne s’intéressent pas seulement à vos centres commerciaux. Ils ne veulent pas non plus passer toute la journée à la plage. Ils ne veulent plus bronzer idiots ! Il y a pas mal d’endroits, plus particulièrement dans l’est de l’île, qui se révèlent sous-développés. Vous avez également de bons musiciens. Il y a les gens qui récoltent le thé et la canne à sucre. Les touristes voudraient bien les découvrir, si ces lieux sont sécurisés. Alors, pourquoi ne pas promouvoir ces lieux afin de permettre aux touristes de découvrir l’art de vivre des Mauriciens ?

Le concept des îles Vanilles a été créé pour relever le défi de la forte concurrence qu’imposent  les pays du Pacifique, de l’Asie et des Caraïbes. Quelle est votre opinion sur ce label commun ?
L’océan Indien réserve de belles attractions touristiques à découvrir, mais il est immense. Je vais même encore plus loin en incluant la côte nord de l’Australie et le Sri Lanka. Je pense qu’il est  difficile de promouvoir cette région comme une entité unique. Ainsi, les différentes destinations de l’océan Indien devraient songer à se spécialiser dans les secteurs où elles sont les plus performantes. Concrètement, chaque destination doit créer sa propre identité. Par exemple, les Seychelles, reconnues comme l’une des meilleures destinations au monde pour pratiquer la plongée, devraient investir davantage dans la découverte de leurs fonds marins. Réputée pour ses resorts, Maurice doit encore améliorer son offre. Idem pour La Réunion qui est le paradis des randonneurs. L’océan Indien a un véritable potentiel puisque les plus grandes populations du monde y ont facilement accès. Il suffit ainsi que chaque destination ait sa propre identité.

À découvrir l’interview de Roger Brooks sur la Web TV de l’Eco austral : http://ecoaustral.com/webtv/6248. 

ROGER BROOKS
Diplômé en marketing de la Central Washington University, Roger Brooks est le CEO de la société éponyme Roger Brooks International. Cette entreprise de conseil, basée à Washington, intervient auprès des destinations touristiques en quête d’attractivité. Ce conférencier international a débuté sa carrière en organisant des concerts pour des groupes comme Eagles, Fleetwood Mac, Chicago et Earth Wind and Fire avant de créer son cabinet spécialisé dans l’art du « branding ». Il a consacré dix ans de sa carrière aux Etats-Unis à développer des stratégies de marketing et des produits touristiques pour des resorts qui souhaitaient se réinventer. Depuis, le co-auteur du livre « Your Town : A Destination – The 25 Immutable Rules of Successful Tourism » est sollicité par les secteurs privé et public sur le plan international. Invité vedette de la conférence « Tomorrow hôtels » le 23 juin, il s’est focalisé sur les dix grandes tendances de l’industrie du tourisme du XXIe siècle, la stratégie à mettre en place pour mieux utiliser TripAdvisor et pour créer de meilleures campagnes marketing dans le tourisme.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Rogers Brooks : « Maurice pourrait faire encore beaucoup mieux »

 L’Eco austral : Comment se porte l’industrie touristique mauricienne ? Maurice doit encore investir dans sa stratégie de marketing, mais l’interférence politique représente un véritable obstacle. L’État mauricien devrait encourager l’investissement privé car c’est l’élément moteur pour stimuler la croissance de l’industrie touristique. Les touristes voyagent souvent pou...