Happy Few

Réunion

SEAT MÓ eScooter 125 : L’ÉLECTRIQUE FAÇON IBÉRIQUE

13 avr 2022 | PAR Jérôme Ferrère | N°367
Offrant silence, performance et maniabilité, ce scooter électrique est idéal pour les déplacements du quotidien. Photos : Jérôme Ferrère
Seat MÓ, la filiale de Seat qui proposait déjà des trottinettes électriques, débarque dans le monde des deux-roues motorisés avec son scooter électrique 125 cm3. Pour ce faire, il s’est associé à Silence, un autre constructeur basé à Barcelone. Nous avons essayé cette nouveauté commercialisée depuis décembre dernier à La Réunion.
Le Seat MÓ 125
Le Seat MÓ 125 dispose d’une autonomie importante de 137 km. Le 0 à 50 km/h s’effectue en seulement 3,9 secondes et sa vitesse maximale atteint 95 km/h.
 

Côté design, le Seat MÓ est plaisant. Il affiche élégance et modernité grâce à des lignes tendues, et adopte un style plutôt épuré et novateur. À l’avant, on retrouve un éclairage avec des feux diurnes à LED positionnés aux extrémités, servant également de clignotants, et qui contiennent le phare central, rond. Le petit saut de vent situé juste au-dessus du logo Seat lui donne de la hauteur.
Bien qu’il puisse paraître menu, de face, il pourrait passer pour une petite 50 cm3, de profil, ses dimensions de 2,04 m de long et sa hauteur globale de 1,55 m affichent clairement son appartenance au gabarit des 125 cm3. Même si l’on est loin d’un Xmax ou d’un Forza, le Seat MÓ est capable d’accueillir deux casques dans un coffre généreux de 39 litres situé sous la selle.
L’eScooter de Seat offre à l’utilisateur un plancher plat qui a le grand avantage de faciliter l’accès et d’être plus rassurant pour les novices. Le tablier apporte une bonne protection aux jambes.
À l’arrière on retrouve un éclairage à LED bien intégré, juste après les poignées de maintien passager. 
La liste apparaît complète avec, tout d’abord, la présence d’un crochet sur le tablier permettant d’attacher un sac ou un bagage, au besoin. Il intègre également deux ports USB de type A sur le côté droit (5V 1A & 2,1A), protégés par un cache en plastique. En revanche, aucun vide-poche ou petite boîte à gants n’est prévu à proximité, ne serait-ce que pour pouvoir y loger un smartphone en charge.

L'avant
L'arrière
L’avant comme l’arrière se targuent d’un éclairage à LED et d’un design moderne.
 

Les équipements

Cependant, notez qu’il existe en option des accessoires tels que le support pour mobile justement, une bulle plus grande pour les voies rapides ou encore un top-case (mallette arrière). L’écran LCD affiche lisiblement l’essentiel des informations nécessaires au fonctionnement : niveau de batterie, mode choisi, autonomie, vitesse, distance parcourue et même l’heure et la température…
Les commandes générales sont réparties sur les commodos du Seat MÓ. À gauche, on retrouve clignotants, klaxon et commande d’appels de phares ; à droite, les feux de route, la sélection  de modes et le bouton d’informations. À noter que l’eScooter est équipé d’une marche arrière qui s’avère très pratique dans les manoeuvres, que l’on active simplement par pression d’un bouton vert situé sur le commodo de gauche. 
Enfin, dernier avantage mais non des moindres, sa batterie ingénieuse. Le Seat MÓ dispose d’un système transformant la batterie en une « valise à roulettes ». Il suffit de tirer le loquet dans le coffre, de faire coulisser la batterie et en un tour de main cette dernière devient transportable grâce à un manche télescopique et des roulettes. Pratique pour la recharger à domicile ou au bureau. Un système simple, efficace, mais aussi parfait pour décourager les voleurs !

Écran
Bien que l’affichage LCD soit précis et complet, une inversion entre l’indicateur de vitesse (trop petit en roulant) et le niveau de charge aurait été préférable.
 

Performances et tarifs

La recharge de la batterie peut s’effectuer grâce au chargeur intégré de 600 watts, soit en configuration amovible dans la maison sur secteur standard, soit directement sur la moto si l’on dispose d’une prise à proximité. Il faut compter entre 6 heures et 8 heures pour une charge complète. D’une puissance de 5,6 kWh elle offre au Seat MÓ une autonomie de 137 km maximum.
Côté performances, le Seat MÓ 125 profite d’un couple instantané de 240 Nm lui permettant notamment de partir en tête au feu ou de doubler sereinement, avec un 0 à 50 km/h atteint en seulement 3,9 secondes. Pour ce faire, il bénéficie d’un moteur électrique logé dans sa roue arrière délivrant une puissance de 7 kW (10 ch) jusqu’à 9 kW maxi (12 ch) exploitable via trois modes de conduite : Eco, City et Sport.
Pour le tarif, les futurs acquéreurs bénéficieront à La Réunion, au moins jusqu’au mois de juillet 2022, du bonus écologique de 900 euros, cumulé à une autre aide de la part de la Région de 1 000 euros, ramenant le prix initial de 7 100 euros à un tarif final de 5 200 euros ! Seat propose également une offre intéressante en LOA actuellement à 125 euros/ mois sur 37 mois et 15 000 km.
Après un court briefing avec notre commerciale hypercalée, la prise en main de l’eScooter se fait rapidement. Étant plutôt motocycliste que scootériste, la position est un peu bizarre au début, d’autant qu’aucun son n’est émis, mais on se sent très vite à l’aise sur le Seat MÓ. Son gabarit compact et son agilité n’y sont pas étrangers et l’on y prend du plaisir. La selle offre une assise relativement haute et droite. Cette position a l’avantage d’offrir une excellente visibilité.
En évolution, on dispose donc des trois modes de conduite. Le mode Eco est celui qui confère la meilleure autonomie, notammen en bridant la vitesse maximale autour de 70 km/h et en abaissant le couple. C’est dans ce mode et le silence le plus complet que nous apprécions la nature au-travers des sous-bois
de la Grande Fontaine pour nous rendre au « moulin à eau ».

Roue
Grâce à son système ingénieux et malgré ses 41 kg, la batterie du Seat MÓ est facilement transportable.
Grâce à son système ingénieux et malgré ses 41 kg, la batterie du Seat MÓ est facilement transportable.
 

Sur la route : stabilité et sensation de liberté

L’unique suspension arrière se montre assez ferme sur cette portion de route un peu abimée, mais délivre de bien meilleures sensations sur un bitume lisse.En Eco, il est à noter que le moteur se met en roue libre durant les phases de décélérations. Le mode City est celui qui est sélectionné par défaut au démarrage et permet d’aller un peu plus vite, jusqu’à 85 km/h et autorise alors une autonomie d’environ 90 km. Le compromis idéal pour rouler un peu plus vite et faire un peu de montée. En mode Sport, le Seat MÓ devient plus réactif et « coupleux ». Sur voie rapide, on atteint facilement la vitesse de croisière maximale des 100 km/h sur la route des Tamarins. En revanche, l’autonomie régresse drastiquement puisqu’elle affiche environ 70  km. Toujours dans ce mode où la régénération est maximale, on ressent parfaitement le frein moteur dès que l’on « coupe le jus ».
Avec son eScooter 125, Seat emboîte le pas dans la mobilité électrique avec une offre pertinente et des prestations sérieuses. Aussi confortable que performant, le Seat MÓ est donc une belle surprise. Sa batterie amovible permet de le recharge facilement à destination, et son autonomie de 130 km est largement suffisante pour un usage journalier classique. Avec son style atypique, c’est en milieu urbain qu’il est le plus à l’aise, mais il demeure suffisamment puissant pour s’élancer sur les voies rapides !
 
Le Seat MÓ
 
 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

SEAT MÓ eScooter 125 : L’ÉLECTRIQUE FAÇON IBÉRIQUE

Le Seat MÓ 125 dispose d’une autonomie importante de 137 km. Le 0 à 50 km/h s’effectue en seulement 3,9 secondes et sa vitesse maximale atteint 95 km/h.   Côté design, le Seat MÓ est plaisant. Il affiche élégance et modernité grâce à des lignes tendues, et adopte un style plutôt épuré et novateur. À l’avant, on retrouve un éclairage avec des feux diurnes à LED posi...