Performance

Afrique

Selon la Banque mondiale, la transformation numérique pourrait rapporter à l’Afrique 2 % de croissance annuelle

9 avr 2019 | PAR La rédaction
Selon la Banque mondiale, la transformation numérique pourrait rapporter à l’Afrique 2 % de croissance annuelle - Stocklib
C’est l’une des principales choses à retenir de la 19ème édition du rapport Africa’s Pulse de la Banque mondiale.

« La révolution numérique est l’une des clés d’une croissance inclusive et de la création d’emplois en Afrique », affirme le Groupe, qui relève toutefois que « l’accès à Internet reste encore trop faible, il faudrait donc investir dans les infrastructures et dans la formation des jeunes ».
Selon l’institution de Bretton Woods, cette transformation numérique, si elle est bien menée, « peut apporter à l’Afrique Subsaharienne une hausse annuelle de la croissance de pratiquement 2 points de pourcentage et permettre un recul de la pauvreté de quasiment 1 point de pourcentage par an ».
Dans ce sens, la digitalisation des économies serait le moyen adéquat pour y parvenir, indique le Groupe désormais dirigé par David Malpass : « Il faut investir dans les compétences et mettre en place des plateformes digitales qui permettront à nos pays de mieux gérer les finances publiques et aux citoyens de mieux interagir avec leurs administrations ».

Ci-dessous la 19ème édition du rapport complet et en français (en Pdf) de l'Africa’s Pulse de la Banque mondiale.


David R. Malpass est, depuis le 9 avril 2019, le nouveau président du Groupe de la Banque mondiale. Ce proche du président Donald Trump est nommé pour un mandat de cinq ans.David R. Malpass
David R. Malpass est, depuis le 9 avril 2019, le nouveau président du Groupe de la Banque mondiale. Ce proche du président Donald Trump est nommé pour un mandat de cinq ans. Il a précédemment exercé les fonctions de sous-secrétaire chargé des affaires internationales au Trésor américain.      
Avant d’être nommé sous-secrétaire au Trésor, M. Malpass a travaillé comme économiste international et a fondé un cabinet de recherche macroéconomique à New York. 
David R. Malpass  est titulaire d’une licence du Colorado College et d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’université de Denver. Il a entrepris des études supérieures d’économie internationale à la School of Foreign Service de l’université de Georgetown.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Afrique

Selon la Banque mondiale, la transformation numérique pourrait rapporter à l’Afrique 2 % de croissance annuelle

« La révolution numérique est l’une des clés d’une croissance inclusive et de la création d’emplois en Afrique », affirme le Groupe, qui relève toutefois que « l’accès à Internet reste encore trop faible, il faudrait donc investir dans les infrastructures et dans la formation des jeunes ». Selon l’institution de Bretton Woods, cette transformation numérique, si elle est bien ...