Le billet

Maurice

Singeries

18 avr 2014 | PAR Alain Foulon

Je proteste énergiquement au nom des 100 000 macaques qui vivent en toute liberté à l’île Maurice. Ils sont les oubliés du projet de réforme électorale ! C’est révoltant quand on sait que leur ancêtre est arrivé dans l’île au XVIe siècle, bien avant ceux de toutes les autres communautés. De quel droit peut-on les priver de la plus petite représentation alors qu’ils vivent sur l’île depuis cinq siècles ? Il y a de quoi se plaindre à l’ONU et déposer un recours devant la Cour internationale des droits des primates. On peut d’ailleurs se demander comment les politiciens ont-ils pu oublier cette cible électorale qui serait quand même la mieux placée pour apprécier leurs singeries.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Singeries

Je proteste énergiquement au nom des 100 000 macaques qui vivent en toute liberté à l’île Maurice. Ils sont les oubliés du projet de réforme électorale ! C’est révoltant quand on sait que leur ancêtre est arrivé dans l’île au XVIe siècle, bien avant ceux de toutes les autres communautés. De quel droit peut-on les priver de la plus petite représentation alors qu’ils vivent su...