Performance

Réunion

Solar Trade exporte son savoir-faire dans l’autoconsommation

Charly Bell, co-fondateur de Solar Trade : « Nous entrons dans une nouvelle ère du photovoltaïque, l’autoconsommation. C’est ce savoir-faire que nous voulons exporter. En recherche et en expérience, nous avons acquis beaucoup d’avance dans ce domaine. » - DR
Désormais concurrentielles sur le marché international, les offres photovoltaïques développées à La Réunion peuvent répondre aux attentes des pays de la zone océan Indien. Et Solar Trade a déjà conclu un gros contrat à Maurice.

Solar Trade a conclu un partenariat avec le groupe ENL, à Maurice, pour le développement, l’exploitation et la maintenance d’une centrale en autoconsommation de 2,2 mégawatt sur 20 000 mètres carrés du centre commercial Bagatelle, à Moka. Elle sera construite en 2014 pour un investissement de 3,4 millions d’euros, couvrant 30% des besoins en électricité de ce complexe.
Le centre commercial de Bagarelle, à Maurice, joue la carte de l'autoconsommation et Solar Trade a été retenu comme fournisseur pour une solution photovoltaïque. - DR
« Nous allons gérer la plus grosse centrale en autoconsommation de l’océan Indien. C’est une très belle référence pour nous développer sur le plan régional, et notamment en Afrique du Sud, se réjouit Charly Bell. Nous y avons un projet de partenariat avec Ventusa Energy, pour le développement d’équipements photovoltaïques. » Solar Trade y a créé une structure locale, à Capetown, et bénéficie des services d’un VIE (Volontaire international en entreprise) depuis septembre 2013. En ciblant le résidentiel et le tertiaire industriel. « Nous entrons dans une nouvelle ère du photovoltaïque, l’autoconsommation. C’est ce savoir-faire que nous voulons exporter. En recherche et en expérience, nous avons acquis beaucoup d’avance dans ce domaine. » Sur le bâti tertiaire, on consomme l’énergie durant la journée, et en produisant au fil du soleil, sans frais de stockage, en complément du réseau, le prix de revient dégagé est particulièrement avantageux.

UN MARCHÉ SE DÉVELOPPE SUR PLUSIEURS CONTINENTS

Solar Trade innovait depuis 2009, sous l’appellation d’Ilio, développant une solution très aboutie d’installation photovoltaïque intégrée au bâti, pour le résidentiel. « La modification du tarif de rachat d’électricité imposait cette solution que nous avons brevetée avec le concours d’organismes professionnels et universitaires. Cela représentait un coût important et nous avons accueilli l’investisseur français Samfi-Invest à 50% dans notre capital », annonce Charly Bell. Cette société d’investissement, qui opérait déjà dans le photovoltaïque, dispose de 50 millions d’euros de fonds propres tout en ayant déjà soutenu des projets dans différents secteurs pour un total de 84 millions d’euros. Début 2014, Solar Trade a lancé officiellement Autogrid, un système photovoltaïque autonome, conçu et assemblé sur son site de Saint-Pierre, que les installateurs raccordent simplement à l’existant. « C’est le fruit de deux ans d’innovation et nous avons développé notre propre onduleur, capable de gérer la charge des batteries et l’option de réinjecter sur le réseau, suivant la convention conclue avec EDF (Electricité de France). Autogrid a un bon potentiel à La Réunion, mais surtout à l’export. En Allemagne, par exemple, l’électricité est facturée à son coût réel au particulier, soit 25 centimes par kilowatt/heure, de même en Italie. À Maurice, le prix de vente augmente de 7% tous les trois ans. En Afrique du Sud, il augmente tous les ans et il y a beaucoup de coupures. En Afrique et à Madagascar, la production sur site isolé par groupe électrogène double ce coût », souligne Charly Bell.

UN POSITIONNEMENT TARIFAIRE CONCURRENTIEL POUR LA RÉUNION

Accompagné par l’agence régionale de développement Nexa au Sommet mondial des énergies du futur, en janvier, à Abu Dhabi, Solar Trade sera également sur Intersolar, en Allemagne et au salon de Johannesburg. L’entreprise a vendu 350 kits de 3 kilowatt-crête en 2012, comme en 2013, et réalisé un chiffre d’affaires global évoluant de 3 à près de 4 millions d’euros, avec trois employés en fabrication. Avec son associé Geoffroy Novack, qui étudie le marché européen, Charly Bell envisage une croissance à l’export de 40% à 50% de son chiffre d’affaires. Autogrid bénéficie aussi d’un développement de batteries en propre, au Lithium-fer-phosphate, d’une capacité de 2 000 cycles de recharge, et proposera une version de 14 kilowatt-crête, admettant 10 000 watt d’appareillages. « Nous avons déposé des dossiers de défiscalisation et de subvention pour monter notre propre bâtiment en 2014, au Portail, à Saint-Leu. Il s’agit d’agrandir notre usine de montage pour un coût de 1,4 million d’euros. » Grâce à un positionnement tarifaire qui privilégie le volume des ventes, en regard de la concurrence du marché métropolitain, Solar Trade est positionné sur le marché réunionnais autant qu’à l’international.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Solar Trade exporte son savoir-faire dans l’autoconsommation

Solar Trade a conclu un partenariat avec le groupe ENL, à Maurice, pour le développement, l’exploitation et la maintenance d’une centrale en autoconsommation de 2,2 mégawatt sur 20 000 mètres carrés du centre commercial Bagatelle, à Moka. Elle sera construite en 2014 pour un investissement de 3,4 millions d’euros, couvrant 30% des besoins en électricité de ce complexe. « Nous all...