Performance

Réunion

Succès pour le deuxième salon du Club Export Réunion

17 mar 2014 | PAR Philippe Stéphant
Gilles Couapel, président du Club Export Réunion. « Depuis 15 ans, le Club Export Réunion œuvre pour l’ouverture à l’international. - Philippe Stéphant

Cet événement devient le temps fort de l’année pour le partage d’expériences et d’informations avec les experts de la zone océan-Indien. 

La deuxième édition du Salon de l’Export a rassemblé plus de 400 participants sur deux journées, les 6 et 7 mars, à Saint-Denis. « On entend dire que l’océan Indien est un marché en panne, mais c’est une idée fausse, déclarait Gilles Couapel, président du Club Export Réunion. On y trouve des économies modestes, par leur taille ou par leur rayonnement, mais elles représentent une véritable diversité et une zone d’échange inégalable par ailleurs. La Réunion présente un très fort potentiel à l’international et il faut multiplier les échanges et conserver cet opportunisme relationnel. Nous pouvons aller très vite pour donner à notre économie réunionnaise tout le développement qu’elle mérite à l’international. »
Le retour de vols directs vers les Seychelles, et une prochaine mission d’entreprises au Mozambique, organisée en juin par le Club Export Réunion, ajoutent aux opportunités d’échanges. « L’Afrique est la jeunesse du monde, citait Jacques Torregrossa, directeur d’Ubifrance pour la zone Afrique australe. Si nous voulons exister dans 50 ans, il faut que nous y soyons. » A Madagascar, en mai, la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion (CCIR) ouvrira une antenne pour travailler avec les entreprises à Tananarive. « La desserte de Chennai, donne accès à un guichet unique, en Inde, pour nos entreprises, avec la présence de la CCIR, en liaison avec le réseau de la CCI-France-Inde, ajoutait Ibrahim Patel, président de la CCIR. »

Une Maison de l’Export ouvrira cette année à La Réunion

Le nombre des acteurs à l’export s’est multiplié par 4, en 5 ans, atteignant le nombre de 800 entreprises, dont 50 y réalisent plus de 500 000 euros de chiffre d’affaires. Les exportations de La Réunion représentent 300 millions d’euros, signifiant un taux de couverture de moins de 10 % par rapport aux importations. « Nous devons adopter une approche aussi réaliste qu’offensive, s’enflamme Dominique Fournel, vice-président de la Région-Réunion. Les taux de croissance à venir seront très forts dans le Grand océan-Indien. Nous créerons, cette année, une Maison de l’Export, pour La Réunion, et nous nous battons pour l’assouplissement de la délivrance de visas pour pouvoir accueillir de potentiels partenaires régionaux. »
Les thèmes développés au programme d’une dizaine d’ateliers, par de nombreux experts à l’international, ont couvert les différentes étapes d’une démarche à l’export, pour les entreprises réunionnaises, les dispositifs d’accompagnement, et la présentation de destinations cibles en Afrique orientale et australe, en Inde, mais aussi en Europe, par la présentation du réseau « Entreprise Europe Network ». La maîtrise des coûts, de la logistique, les ressources humaines à l’international et la croissance externe à l’export étaient d’autres thèmes de travail. L’Artic (Association réunionnaise des TIC) a présenté les ambitions de la filière numérique réunionnaise à l’export, par la mise en place d’un cluster océan Indien. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Succès pour le deuxième salon du Club Export Réunion

La deuxième édition du Salon de l’Export a rassemblé plus de 400 participants sur deux journées, les 6 et 7 mars, à Saint-Denis. « On entend dire que l’océan Indien est un marché en panne, mais c’est une idée fausse, déclarait Gilles Couapel, président du Club Export Réunion. On y trouve des économies modestes, par leur taille ou par leur rayonnement, mais elles représentent u...