Green

Maurice

Success Beyond Numbers : La MCB au-delà du bilan chiffré

1 fév 2019 | PAR La rédaction | N°336
De g. à dr. : Raoul Gufflet, directeur général adjoint de MCB Limited, Pierre Guy Noël, directeur général de MCB Group Limited et Alain Law Min, directeur général de MCB Limited. DR
Pour 2019, le Groupe MCB annonce une ligne d’actions clairement placées sous le signe du développement durable. C’est tout le sens du programme « Success Beyond Numbers » qui souhaite replacer l’humain « au-delà du simple bilan chiffré », appuyé d’actions concrètes tout au long de l’année.

Le Groupe MCB, par l’entremise de son Chief Executive Officer (CEO), Pierre-Guy Noël, d’Alain Law Min et Raoul Gufflet, respectivement CEO et Deputy CEO de MCB Ltd., a lancé en novembre 2018 son nouveau programme de Corporate Sustainability (durabilité des entreprises) intitulé Success Beyond Numbers. Ce programme, qui fait la part belle au développement durable, a été d'abord présenté aux 3 400 employés du groupe. L’objectif est de « mener des actions concrètes qui apporteront de la valeur au pays, à ses habitants, en repensant la notion du succès au-delà du simple bilan chiffré », explique La MCB dans un communiqué.
Trois piliers-phares ont été identifiés pour soutenir ces actions. Le premier : « Contribuer à une économie locale dynamique et durable » a pour ambition de booster la croissance grâce à des habitudes de consommation durables, à travers les entreprises et les produits mauriciens. Le soutien du groupe au « Made in Moris », créé à l’initiative de l’Association of Mauritian Manufacturers (AMM), en est un exemple concret. Le but est de favoriser la transition vers une économie durable en soutenant le développement de l’éco-tourisme, la transition vers l’éco-agriculture et la promotion des pratiques durables dans le secteur manufacturier. Le Groupe MCB entend aussi stimuler l’esprit d’entreprise en mettant en place un programme d’aide aux PME via une « Business Aggregator Platform » et en formulant des solutions de financement innovantes pour les PME.

Finance verte

« Valoriser et sauvegarder notre patrimoine culturel et environnemental » est le deuxième pilier, que ce soit par la préservation de l’habitat et des écosystèmes naturels à Maurice ou par la promotion des arts et de la culture, notamment par le biais de la langue créole et la protection du patrimoine culturel. Le Groupe MCB veut aussi développer la finance verte à Maurice, en diversifiant son portefeuille de financement des énergies renouvelables.
Le troisième pilier : « Agir pour le bien-être individuel et collectif des Mauriciens » s’articule, quant à lui, autour de l’investissement dans l’éducation afin de faire des jeunes générations des agents du changement et de l’innovation. Le groupe va continuer sa mission d’inclusion sociale en intégrant davantage ses succursales dans les communautés locales et en encourageant son personnel à s’engager pour des causes sociales et environnementales. La santé, le bien-être en entreprise, la promotion de Maurice en tant que destination sportive de choix sont d’autres priorités.

Plastique écologique

« Nous ne faisons pas de la Corporate Responsibility depuis hier et avons toujours apporté notre contribution dans les domaines du sport, de la culture, des arts, de la lutte contre la pauvreté. Les temps ont cependant changé et les défis qui guettent le monde entier nous poussent à prendre conscience du fait que le succès d’une entreprise ne se mesure plus uniquement par les roupies ou le PIB. D’où Success Beyond Numbers, qui se veut être aussi un héritage que nous laisserons aux générations futures », explique Pierre-Guy Noël.
Une série d’actions concrètes seront lancées à partir de 2019, avec notamment une étude, suivie d’une conférence et d’un action-tank (structure d’intervention) sur les « fuites économiques » et la dynamisation de l’économie locale. Les conclusions de cette étude ont été présentées le 23 janvier 2019. Le but est de créer davantage de valeur pour les entreprises locales et valoriser encore plus le savoir-faire mauricien. 
L’implication de la MCB vise clairement à « créer un véritable éco-système de mise en relation de différents acteurs de l’économie mauricienne, qui pourraient se soutenir mutuellement pour davantage de plus-value. » En parallèle, la MCB renforcera son partenariat avec « Made in Moris ». Au chapitre de la préservation de l’environnement, le groupe s’engage à passer au plastique écologique pour les cartes de paiement/débit/crédit mises dès le 1er semestre 2019. Avec le déploiement de la troisième ligne de crédit verte Sunref de l’Agence française de développement (AFD), l’offre emblématique de la MCB, le Green Loan, s’adresse aux entreprises comme aux particuliers.
En ce qui concerne la valorisation culturelle, le Groupe MCB poursuit son programme de mécénat culturel à travers le concours de chant Vibe qui a été conçu dans le but de valoriser les talents vocaux du pays et leur fournir une plate-forme d’expression professionnelle. L’idée est de mettre en valeur les métiers de la scène, car ce projet donne du travail pendant huit à neuf mois à une centaine de personnes qui travaillent dans les coulisses.
Au plan interne, les 3 400 employés du groupe seront le pivot du programme Success Beyond Numbers et bénéficieront en ce sens d’un jour de volontariat leur permettant de s’impliquer dans des actions sociales. 

Tropic Knits signe pour le climat à la COP24
Les principales marques et fabricants de l’industrie mondiale de la mode ont adopté en décembre 2018 la Charte de l’industrie de la mode pour l’action cimatique lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP24) à Katowice, en Pologne. Tropic Knits, société du Groupe Ciel Textile, devient ainsi le premier fournisseur mauricien de l’industrie à rejoindre cette initiative globale sans précédent. La signature de la charte engage Tropic Knits et les 29 autres membres fondateurs (Adidas, H&M, Hugo Boss, Levi Strauss & Co, etc.) à travailler de concert pour atteindre l’objectif de zéro émission de gaz à effet de serre d’ici 2050, comme stipulé dans l’Accord de Paris de 2016.
Les signataires ont fixé un objectif initial de réduction de 30 % de leurs émissions d’ici 2030 et ont défini des mesures concrètes, telles que l’élimination progressive des chaudières à charbon ou d’autres sources de production de chaleur et d’électricité au charbon dans leurs propres entreprises et celles de leurs fournisseurs directs dès 2025. Six groupes de travail ont été créés au sein desquels les signataires s’emploieront à définir les étapes de la mise en œuvre. 
« Un engagement de cette envergure, demande la contribution de toutes les parties prenantes, cela inclut nos employés à Maurice mais aussi en Inde et à Madagascar, nos fournisseurs et nos partenaires », fait valoir Bertrand Thevenau, Chief Executive Officer de Tropic Knits et panéliste à la COP24. « Nous avons un long chemin devant nous mais nous souhaitions démarrer quelque part étant un secteur offrant de multiples possibilités pour réduire les émissions. »
« L’industrie de la mode a toujours deux longueurs d’avance lorsqu’il s’agit de définir la culture mondiale, et je suis donc heureuse de voir qu’elle montre la voie en termes d’action climatique », a pour sa part indiqué Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de l’ONU Changements climatiques. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Success Beyond Numbers : La MCB au-delà du bilan chiffré

Le Groupe MCB, par l’entremise de son Chief Executive Officer (CEO), Pierre-Guy Noël, d’Alain Law Min et Raoul Gufflet, respectivement CEO et Deputy CEO de MCB Ltd., a lancé en novembre 2018 son nouveau programme de Corporate Sustainability (durabilité des entreprises) intitulé Success Beyond Numbers. Ce programme, qui fait la part belle au développement durable, a été d'abord présent...