Green

Réunion

TEEO permet aux entreprises de consommer moins d’énergie

La norme ISO 50001 concerne le management de l’énergie. Elle se fonde sur l’amélioration continue, un modèle de management qu’on retrouve dans d’autres normes comme l’ISO 9001 et l’ISO 14001. Stocklib
Depuis 2009, cette solution développée par le groupe réunionnais Convergence rencontre du succès en France métropolitaine où TEEO est en pointe également dans les certifications ISO 50001.


« Nous réalisons aujourd’hui un tiers des certifications ISO  50001 pour le compte de l’Afnor (Association française de normalisation - Ndlr) au niveau national », indique Dominique Vienne, président du groupe Convergence. Traditionnellement, le coût énergétique représente une charge à payer, le plus souvent par le service comptable. Aujourd’hui, la réglementation crée l’obligation, pour certains chefs d’entreprise, de gérer leur empreinte énergétique par la mise en place d’un audit ou par une certification Iso 50001 (lire notre encadré à ce sujet). TEEO compte 180 entreprises clientes, représentant 10 000 sites d’intervention. Un ensemble de capteurs, sur le site de l’entreprise, est relié à une « box » qui émet dans le Cloud. Le logiciel TEEO émet un rapport en temps quasi réel du détail des consommations d’énergie et des coûts afférents. « L’utilisation rationnelle de l’énergie est principalement une question d’organisation et de bon sens, appuie Yohann Gasnier, gérant de TEEO. Il y a déjà un gisement d’économies dans la simple compréhension de ce qu’on fait. Nous permettons un gain minimum de 15%, qui peut atteindre 40%. » Le cœur de la stratégie de TEEO est d’apporter à ses clients de la compétitivité là où ils ne pensaient pas en trouver. 

UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT DE TROIS MOIS

La particularité du management de l’énergie est de faire intervenir de nombreuses parties prenantes et d’assurer un lien entre la direction, qui porte l’objectif, et le terrain. « Le management de l’énergie vise à faire juste ce qui est nécessaire, dans un objectif d’efficience », explique Dominique Vienne.  TEEO permet de constater, par exemple, qu’éteindre la lumière dans une pièce à certaines heures peut être suffisant, en terme d’économie. Des lampes à LED ne s’imposent pas nécessairement. « Le code du travail impose 500 lux (unité de mesure de l’éclairement lumineux - Ndlr) sur un plan de travail, mais l’habitude est de prévoir 4 fois 40 watts. Neuf watts seraient suffisants, mais on veut parfois installer des variateurs de lumière pour abaisser l’intensité lumineuse », fait observer Dominique Vienne. Son entreprise améliore dans le temps la performance du client et peut réduire sa dépense dans une proportion de 100 à 80. Le management de l’énergie devient ainsi un cœur de métier, dans la logique même de l’externalisation par un tiers de confiance. Dans un contexte de hausse du prix de l’électricité, un bon management de l’énergie est une garantie d’optimisation de son coût. Le retour sur investissement, pour les clients de TEEO, est en moyenne de trois mois. « L’intérêt est aussi de se mettre en conformité et de se différencier en terme d’image », ajoute Dominique Vienne. Par un retour d’expériences multiples, le prestataire apporte également le bénéfice du « benchmarking » et d’une amélioration continue.

DES OBLIGATIONS LÉGALES

L’article 40 de la Loi DDADUE (Diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne) de juillet 2013 crée une nouvelle obligation concernant la performance énergétique des entreprises de plus de 250 salariés ou qui réalisent plus de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elles doivent faire réaliser un audit énergétique tous les quatre ans ou mettre en place un système de management de l’énergie dans le cadre d’une certification ISO 50001.

 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

TEEO permet aux entreprises de consommer moins d’énergie

 « Nous réalisons aujourd’hui un tiers des certifications ISO  50001 pour le compte de l’Afnor (Association française de normalisation - Ndlr) au niveau national », indique Dominique Vienne, président du groupe Convergence. Traditionnellement, le coût énergétique représente une charge à payer, le plus souvent par le service comptable. Aujourd’hui, la réglementation crée l’o...