Performance

Madagascar

Telma veut asseoir son leadership dans les télécoms

Pour chaque baisse des droits d'accises de 1 %, Patrick Pisal Hamida s'engage à réduire de 10 % ses tarifs sur la fibre optique grand public. © Droits réservés
En trois ans, les besoins numériques des utilisateurs dans leur vie quotidienne ont augmenté de l’ordre de 43 %. Conscient de cette évolution constante, l’opérateur a décidé d’accélérer ses investissements dans les infrastructures.

Avec son slogan Safidiko N°1 malagasy (mon choix c’est le numéro un malgache), le groupe du conglomérat Axian s’affirme comme le leader en télécommunications dans la Grande Île. Un statut justifié par le fait de compter actuellement plus de trois millions d’abonnés, une couverture mobile dans 21 régions sur 22, 100 % des centres urbains, bâtiments administratifs, universités et hôpitaux dotés de la fibre optique. Et plus de 80 villes couvertes par la technologie 4G. D’après l’administrateur-directeur général, Patrick Pisal Hamida, cette position est la résultante des millions de dollars investis depuis ces treize dernières années dont plus de 160 millions pour la couverture mobile. 
Depuis deux ans d’ailleurs, Madagascar est classée numéro un en Internet en Afrique grâce à ses investissements dans la fibre optique ; c'est en effet le premier investisseur dans les trois câbles sous-marins internationaux du pays. Sans oublier les réseaux optiques métropolitains depuis 2006 et la mise en place du backbone optique national dès 2008, faisant aujourd’hui plus de 10 000 kilomètres. Malgré tout, en trois ans, les besoins numériques des utilisateurs dans leur vie quotidienne ont augmenté de l’ordre de 43 %. Conscient de cette évolution, Telma a décidé d’accélérer ses investissements dans les infrastructures. L'opérateur a signé en ce sens un contrat de 100 millions de dollars avec le géant suédois des télécoms Ericsson en juillet dernier. Il s’agit d’un investissement dans les réseaux mobiles visant à couvrir tout le pays en quatre ans. 
Outre les 1 300 sites déjà en place, le contrat permettra d’en créer plus de 700 qui seront rapidement déployés en 4,5G pour faciliter l’arrivée de la 5G d’ici 2023. Compte tenu de l’explosion récente du besoin en termes de connexion Internet et pour développer le tourisme, il a également investi deux millions d’euros en 2019 pour la mise en service du premier câble sous-marin national en fibre optique reliant la grande terre à l’île de Nosy Be.
L’avancée du groupe est notable concernant les infrastructures télécoms, le mobile, l’Internet et le mobile money. Pour lui, l’enjeu actuel et futur est de baisser les prix notamment d’Internet. Selon Patrick Pisal Hamida, « Madagascar est aujourd’hui soumise à 20 % de TVA et 8 % de droits d’accises, pour un taux de pénétration inférieur à 30  % alors que nous devrions être à 60 % ». La solution serait d’abaisser, voire supprimer, ces droits d’accises car ils représentent 8 % du chiffre d’affaires. Dans cette optique, pour chaque baisse de 1 % sur ces droits, l’opérateur s’engage à réduire ses tarifs sur la fibre optique grand public de 10 %. « Une baisse de cinq points permet de réduire nos tarifs de moitié. Selon nos calculs, nous pourrons en même temps multiplier par quatre le nombre de nos clients », précise l’administrateur-directeur général. 

La baisse des prix poour enjeu

Pour pouvoir également réduire les coûts, Telma se dit défavorable à la multi-plication de réseaux de fibre optique, considérant que c’est une « fausse bonne idée ». Il y a un risque de hausse de tarif si d’autres réseaux parallèles sont construits sur les sites déjà couverts, à l’exemple du réseau sur l’axe Tamatave-Tananarive-Mahajanga qui représente 80 % des ventes de l’opérateur. La meilleure idée est de mutualiser les infrastructures entre les acteurs. Cela permet de réduire considérablement les coûts d’autant plus que l’État impose un plafond sur les prix proposés par un opérateur à ses concurrents. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Telma veut asseoir son leadership dans les télécoms

Avec son slogan Safidiko N°1 malagasy (mon choix c’est le numéro un malgache), le groupe du conglomérat Axian s’affirme comme le leader en télécommunications dans la Grande Île. Un statut justifié par le fait de compter actuellement plus de trois millions d’abonnés, une couverture mobile dans 21 régions sur 22, 100 % des centres urbains, bâtiments administratifs, universités et h...