Happy Few

Réunion

Toyota C-HR : un style bien à part

1 mai 2017 | PAR vroum.info | N°319
Le Toyota C-HR est également disponible avec le 1,8 litre hybride de la Prius et il existe une version 4 roues motrices. Notre modèle d’essai 1,2 turbo avait une boîte manuelle, mais une boîte automatique est au catalogue pour ce modèle. vroum.info
Fruit du bureau de design européen de Toyota, ce tout nouveau modèle est très original par son design, notamment au niveau des portières arrière, parfaitement effacées, et des blocs optiques saillants.

Le look de ce SUV (Sport Utility Vehicle) est ce qu’on remarque en premier et c’est certainement ce qui va lui assurer un succès commercial mérité. À notre humble avis, Toyota a cherché à reconquérir les adeptes de l’ancien Rav4 trois portes, inconsolables depuis que le Rav4 n’existe plus qu’en version 5 portes !
Techniquement, le C-HR repose sur la même plateforme que la nouvelle Prius et il est donc « sans surprise » : suspension Mc Pherson à l’avant, double triangle à l’arrière, du classique qui a fait ses preuves. Il offre une position de conduite surélevée, comme son nom l’indique d’ailleurs : C-HR pour Coupé High-Rider. Le mot « coupé » étant ici justifié par le fait que les portes arrière se fondent totalement dans la carrosserie. La découpe des vitres arrière renforce l’idée qu’il s’agit d’une 3 portes.
 

Ses blocs optiques saillants font partie des originalités qui le distinguent des autres SUV.
Ses blocs optiques saillants font partie des originalités qui le distinguent des autres SUV.  vroum.info
 

UN MOTEUR UNIQUE SUR LE MARCHÉ

Sous le capot de ce pseudo coupé, on trouve au choix un moteur hybride (une spécialité de la marque), mais également une très intéressante motorisation essence. Il s’agit d’un simple 4 cylindres en position transversale, à 16 soupapes et double arbre à cames qui délivre 116 chevaux, mais il est unique sur le marché par la présence d’un échangeur « air-eau », ce qui nous oblige à vous dire deux mots de technique. Un turbo permet d’augmenter la puissance d’un moteur en comprimant l’air admis, donc en augmentant la quantité d’oxygène introduite dans les cylindres. Mais, si vous vous rappelez vos cours de physique-chimie, quand on comprime un gaz, sa température s’élève. Pour y remédier, certains constructeurs installent d’origine un échangeur (intercooler) entre le turbo et l’admission. C’est une sorte de petit radiateur, placé devant le gros radiateur du moteur, où l’on fait transiter l’air pour y être refroidi avant d’être envoyé dans les cylindres. Ce système « air-air » fonctionne bien, mais on peut faire mieux. Ce n’est pas pour rien que les Porsche ont peu à peu abandonné leur historique refroidissement par air pour adopter un refroidissement par eau : l’élément liquide transporte mieux la chaleur ! Sous le capot, on remarque seulement un boîtier en aluminium posé sur le bloc moteur d’où sortent deux petites durites. La technologie « air-eau » est là, mais elle n’est pas poussée à l’extrême, ne vous attendez donc pas à une augmentation phénoménale de la puissance, mais simplement à un meilleur rendement général. Ce bloc de 1197cc de cylindrée développe 116 chevaux et 185Nm de couple.
 

Le look de ce SUV (Sport Utility Vehicle) est ce qu’on remarque en premier et c’est certainement ce qui va lui assurer un succès commercial mérité.
Le look de ce SUV (Sport Utility Vehicle) est ce qu’on remarque en premier et c’est certainement ce qui va lui assurer un succès commercial mérité.  vroum.info
 

UN COFFRE À GROS VOLUME

Avec quatre adultes à bord, nous avons emprunté des petites routes des hauts et des quatre-voies. La voiture affichait moins de 50 km au compteur au départ et n’était donc pas encore bien rodée. Le moteur s’est montré docile et volontaire. La voiture pèse 1 375 kilos à vide, ce qui est très raisonnable. La boîte de vitesses manuelle à 6 rapports est plaisante et bien étagée. Petit reproche : l’autoradio. Alors lui, c’est une catastrophe ! L’écran à affichage bleu sur fond noir est peut-être joli la nuit, mais absolument illisible en plein soleil. La CMM a promis que ce problème allait être réglé très rapidement. Au chapitre des bonnes surprises : c’est un coupé (enfin presque), mais le coffre permet de transporter plus de bagages que la concurrence, grâce à ses dimensions généreuses (377 litres). En abaissant le dossier de la banquette et en penchant celui du siège passager, on peut même transporter un vélo adulte entier sans démonter la roue avant ni baisser la selle, ce qui est exceptionnel pour une voiture de ce gabarit (4,38m de long) ! Le Toyota C-HR est commercialisé à La Réunion à partir de 28 432 euros.

La technologie « air-eau » du moteur essence permet un meilleur rendement général.
La technologie « air-eau » du moteur essence permet un meilleur rendement général.  vroum.info
 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Toyota C-HR : un style bien à part

Le look de ce SUV (Sport Utility Vehicle) est ce qu’on remarque en premier et c’est certainement ce qui va lui assurer un succès commercial mérité. À notre humble avis, Toyota a cherché à reconquérir les adeptes de l’ancien Rav4 trois portes, inconsolables depuis que le Rav4 n’existe plus qu’en version 5 portes ! Techniquement, le C-HR repose sur la même plateforme que la nouvell...