Green

Réunion

Transport par câble, l’autre mobilité électrique

31 oct 2021 | PAR Bernard Grollier | N°362
Image de synthèse du projet de téléphérique reliant les quartiers du Chaudron et de Bois-de-Nèfles, sur la commune de Saint-Denis, qui doit être livré le 20 décembre prochain.
 



La ligne de téléphérique en construction à Saint-Denis, entre les quartiers du Chaudron et de Bois-de-Nèfles, fonctionnera, elle aussi, à l’électricité. La première infrastructure réunionnaise de transport par câble s’inscrit dans la stratégie globale de « réduction du temps de trajet » de la Cinor et de Sodiparc, cette dernière faisant partie du groupement qui exploitera la ligne, aux côtés du constructeur Poma, d’ISR et de Sogéa. 

L’entreprise iséroise Poma, leader mondial de la spécialité, a été choisie pour mener à bien ce projet de 45 millions d’euros, subventionné à hauteur de 15 millions par l’Europe et la Région. Le téléphérique, dont la mise en service est espérée pour le 20 décembre prochain, va desservir cinq gares, en passant par le campus universitaire. Quarante-six cabines de 10 places tourneront en continu de 6 heures à 20 heures et ralentiront à la vitesse de 20 cm par seconde au passage de chaque gare pour permettre la montée et la descente des voyageurs. 

« Pour nous, il s’agit d’un deuxième transport en commun en site propre, après les voies de bus qui traversent Saint-Denis et Sainte-Clotilde et que nous souhaitons prolonger jusqu’à Quartier-Français, explique Gérard Françoise, P-DG de Sodiparc. Des modifications seront apportées au réseau Citalis de manière à connecter le plus possible de lignes de bus aux gares du téléphérique, où nous attendons entre 6 000 et 7 000 voyageurs quotidiens. » Le tarif sera le même que celui du réseau de bus et un ticket permettra de poursuivre son parcours en correspondance sur les lignes Citalis. 

La Cinor a d’autre part lancé un deuxième projet de transport par câble, entre la partie haute du centre-ville de Saint-Denis, au niveau du boulevard Sud, et le quartier de La Montagne au niveau de la Vigie. La ligne d’1,3 km sera équipée de deux cabines de 50 places. Le marché de sa construction, d’un montant de 39,9 millions d’euros a été attribué en 2020 à un groupement conduit par le groupe français MND. L’enquête publique doit avoir lieu en 2022. Dans une deuxième phase, la ligne pourrait être prolongée jusqu’à Saint-Bernard.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Transport par câble, l’autre mobilité électrique

Image de synthèse du projet de téléphérique reliant les quartiers du Chaudron et de Bois-de-Nèfles, sur la commune de Saint-Denis, qui doit être livré le 20 décembre prochain.   La ligne de téléphérique en construction à Saint-Denis, entre les quartiers du Chaudron et de Bois-de-Nèfles, fonctionnera, elle aussi, à l’électricité. La première infrastructure réunionnaise de tr...