Performance

Maurice

Un Budget social

4 juin 2020 | PAR La rédaction
Respect de la distanciation sociale oblige, c'est masqué et assis que le Grand argentier mauricien, Renganaden Padayachy, a présenté son premier Budget. - GIS
Attendu comme l'un des Budgets les plus importants de l'histoire de Maurice, on aurait pu s'attendre à la présentation de vraies mesures de rupture. Mais le ministre mauricien des Finances a finalement joué la prudence pour son premier Budget.

À Maurice, la présentation du Budget par le ministre des Finances est déjà un événement politique et économique majeur. Mais en cette année marquée par l’impact du Covid-19 où toutes les données ont été chamboulées, il a pris une importance considérable. Si Renganaden Padayachy a bien présenté des mesures novatrices, il a misé sur des secteurs traditionnels comme la construction.

Il a surtout maintenu l’État providence tout en assurant un Budget équilibré à 162,9 milliards de roupies soit un peu plus de quatre milliards d’euros. - GIS
Renganaden Padayachy a surtout maintenu l’État providence tout en assurant avoir assurer « un Budget équilibré » à 162,9 milliards de roupies soit un peu plus de quatre milliards d’euros. - GIS
 

Du traditionnel...

Le Grand argentier a fait sienne la fameuse formule « quand le bâtiment va, tout va ». Aussi il a annoncé un investissement de six milliards de roupies (150 millions d’euros) pour moderniser les principales gares d’autobus. Il a également décaissé 12 milliards de roupies (300 millions d’euros) pour la construction de 12 000 logements sociaux.
Parmi les mesures sociales, outre la baisse du prix du gaz ménager, le ministre des Finances a maintenu la pension universelle et le salaire minimum.

Et du nouveau

Pour assurer le développement de nouveaux secteurs comme l’informatique ou le secteur pharmaceutique et attirer des retraités étrangers, il a fusionné les permis de travail et de résidence. Leur validité sera portée à 10 ans. 
Autre sujet novateur : l’agriculture. Avec la Covid-19, Maurice s’est rendue compte de sa dépendance alimentaire. Le ministre des Finances a donc mis en place un National Agri-Food Development Programme pour assurer l’indépendance alimentaire de l’île. 
Un changement fiscal majeur : la suppression du NPF (National Pension Fund, Caisse nationale de pension). Fixé à 9 % du salaire de base, il correspondait à prélèvement de 6 % pour l’employeur et de 3 % pour le salarié. Le NPF sera remplacé par la Contribution Sociale Généralisée (CSG). 
Une analyse plus poussée sera présentée dans le prochain numéro de L'Éco austral.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Un Budget social

À Maurice, la présentation du Budget par le ministre des Finances est déjà un événement politique et économique majeur. Mais en cette année marquée par l’impact du Covid-19 où toutes les données ont été chamboulées, il a pris une importance considérable. Si Renganaden Padayachy a bien présenté des mesures novatrices, il a misé sur des secteurs traditionnels comme la constructio...