Performance

Réunion

Un Campus des Lumières pour les cerveaux africains

1 déc 2019 | PAR La rédaction | N°346
Le protocole d'accord pour l'étude de préfiguration du projet « Campus des Lumières » a été signé le 23 octobre 2019. Photo : Guillaume Foulon
Faire de La Réunion une terre d'attraction pour les étudiants francophones d’Afrique. C’est l’un des enjeux du Campus des Lumières, un projet public-privé de 500 millions d’euros qui devrait attirer 8 000 étudiants d’ici dix ans.

Station’R est le nom du groupement d’entreprises privées, d’institutions publiques et d’organismes de formation qui a signé le 23 octobre dernier une convention de partenariat en vue de la création d’un campus international pluridisciplinaire. Ce Campus des Lumières nécessitera un investissement d’environ 500 millions d’euros avec l’objectif d’attirer à La Réunion un maximum d’étudiants internationaux francophones, principalement africains.
Pourquoi cette cible ? Dans cinquante ans, près de 80 % des francophones (597 millions) vivront en Afrique où l'éducation privée croît plus vite que l'éducation publique. L’Afrique représente un étudiant en mobilité sur dix dans le monde, avec un taux de mobilité deux fois plus élevé que la moyenne mondiale. En France métropolitaine, première destination de ces étudiants, ils représentent 43,2 % des étudiants étrangers.
À La Réunion, un tel campus permettra d’apporter un certain nombre de solutions à des problèmes devenus structurels, comme la difficulté de trouver un logement pour un étudiant, surtout s’il est étranger. Les organismes de formation souffrent, quant à eux, de coûts d'exploitation élevés en raison de la rareté des locaux disponibles dans l'île, tandis que les enseignants vacataires vivent très peu de leur activité de formation, faute d'un volume horaire d'enseignement suffisant. Enfin, L'Université de La Réunion dispose de locaux inoccupés ou insuffisamment utilisés.

Mutualisation des moyens

C’est en fonction de tous ces paramètres, que le groupement Station’R envisage aujourd’hui la construction et l’exploitation de ce campus international qui permettra de mutualiser les moyens des écoles supérieure de l'île, contribuant ainsi à des économies d'échelle et à la cohérence de l'offre de l'enseignement supérieur public et privé au sein d'un même projet.  
« Avec ce futur projet, il s'agit de proposer une solution globale et ouverte sur l'international aux acteurs de la formation supérieure à La Réunion. Et cela passe par la création d'un campus international pluridisciplinaire destiné au regroupement et à la mutualisation de moyens des écoles de formation supérieure de l'île », explique Philippe Arnaud, président de Digital Réunion, inspirateur du projet.
Digital et communication, Biotech et santé, Management et économie circulaire seront les domaines d’étude proposés aux étudiants. De par sa dimension, le choix de sa pluridisciplinarité et l'internationalisation de sa population (40 % d'étudiants étrangers), le projet Campus des Lumières est « de nature à accélérer l'attractivité à l'international de l'ensemble de l'offre de formation supérieure de La Réunion ». L'étude de préfiguration du projet qui vient d’être signée permettra de définir un cahier des charges en commun d’ici six mois.
Le  groupement Station’R est composé des sociétés CBO Territoria, Medialight et Orika ; de partenaires institutionnels du programme « Territoires d’Industrie », à savoir le Conseil régional de La Réunion, la Communauté intercommunale Réunion Est (Cirest), la Communauté intercommunale du nord de La Réunion (Cinor) et l’Université de La Réunion, ainsi que les organismes de formation Ionis Education Group, TetraNergy, Isodom, Institut de formation de La Réunion, Créalise, Osipro, Hautes Études des systèmes d’ingénierie de production, Expernet, Strategis Consultants et la Cité des Dirigeants.  

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Un Campus des Lumières pour les cerveaux africains

Station’R est le nom du groupement d’entreprises privées, d’institutions publiques et d’organismes de formation qui a signé le 23 octobre dernier une convention de partenariat en vue de la création d’un campus international pluridisciplinaire. Ce Campus des Lumières nécessitera un investissement d’environ 500 millions d’euros avec l’objectif d’attirer à La Réunion un maxim...