ID

Réunion

Un engrais « péi » en substitution aux engrais chimiques importés

1 aoû 2019 | PAR La rédaction | N°342

La station d’épuration (Step) du Grand Prado, située à Sainte-Marie, a obtenu l’autorisation de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de mettre sur le marché un engrais issu du recyclage de ses eaux. Ce nouveau produit, dénommé Fertilpéi, peut être utilisé pour la canne, les fleurs et les plantes en pot, en substitution aux engrais chimiques traditionnellement importés. 
L’homologation de ce fertilisant produit sous forme de granulés par l’unité de traitement de la plus grande station d’épuration d’Outre-mer vient concrétiser la stratégie d’économie circulaire portée par la Communauté intercommunale du nord de La Réunion (Cinor) depuis 2009. Une fierté pour La Réunion puisqu’il s’agit du deuxième cas d’homologation en France depuis 2003. À titre expérimental, l’engrais est utilisé depuis quelques années par un petit nombre de pépiniéristes locaux qui se disent satisfaits de ses propriétés fertilisantes. En 2019, le potentiel de production est estimé à près de 2 000 tonnes d’engrais sur l’année.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Un engrais « péi » en substitution aux engrais chimiques importés

La station d’épuration (Step) du Grand Prado, située à Sainte-Marie, a obtenu l’autorisation de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de mettre sur le marché un engrais issu du recyclage de ses eaux. Ce nouveau produit, dénommé Fertilpéi, peut être utilisé pour la canne, les fleurs et les plantes en pot, en substit...