Hot

Madagascar

Un mort après une manifestation contre les coupures d'électricité

6 Jan 2015 | PAR AFP
Un homme est mort dans des conditions mouvementées après une nouvelle manifestation réprimée contre les coupures de courant électrique à Tamatave, grande ville de l'est de Madagascar. - stocklib@adrian_hillman

Un homme est mort dans des conditions mouvementées après une nouvelle manifestation réprimée contre les coupures de courant électrique à Tamatave, grande ville de l'est de Madagascar.
Le 23 décembre, un premier manifestant avait été tué à la suite d'une manifestation violente dans la même ville, pour les mêmes raisons de pénurie de courant électrique.
Selon la famille de l'homme, tué samedi, son décès est dû à un passage à tabac par les forces spéciales de la gendarmerie, déployées pour contenir la manifestation. Interrogée par l'AFP, la gendarmerie a confirmé que l'une des personnes arrêtées était morte à l'hôpital, mais elle nie tout passage à tabac.
« Ce sont les bousculades au moment de son entrée dans la voiture (de la gendarmerie) qui lui ont été fatales », a indiqué  le général Njato Andrianjanaka, qui assure qu'au moment de son arrestation, l'homme était « en état d'ébriété avancé ». Ce que contestent les proches de la victime. Les violences ont démarré après une nouvelle coupure d'électricité :
« Furieux, les habitants ont voulu s'en prendre aux dépanneurs venus constater les dégâts », a affirmé le général Andrianjanaka.
Après la fuite des dépanneurs, les habitants ont mis le feu à des pneus pour incendier un pylône. Les forces de l'ordre sont intervenues et ont procédé à l'arrestation de trois personnes, dont l'homme décédé.
Les délestages sont un problème constant à Madagascar mais la situation s'est aggravée depuis l'arrivée au pouvoir du président Hery Rajaonarimampianina début 2014. Seule environ 15 % de l'île est électrifiée.
Les coupures sont le plus souvent le résultat de retards de paiement de la Jirama (la compagnie nationale d'eau et d'électricité) à ses fournisseurs, qui livrent le carburant aux centrales thermiques du pays. La Jirama est très dépendante du combustible fossile, bien que Madagascar possède des solutions de rechange, dont des centrales hydroélectriques.
Le ministre de l'Énergie Richard Fihenena a été limogé il y deux mois pour son incapacité à régler les problèmes de délestage. Il n'a toujours pas été remplacé.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Un mort après une manifestation contre les coupures d'électricité

Un homme est mort dans des conditions mouvementées après une nouvelle manifestation réprimée contre les coupures de courant électrique à Tamatave, grande ville de l'est de Madagascar. Le 23 décembre, un premier manifestant avait été tué à la suite d'une manifestation violente dans la même ville, pour les mêmes raisons de pénurie de courant électrique. Selon la famille de l'homme, ...