Performance

Maurice

Un nouveau système d’élévateur à bateau pour le CNOI

1 aoû 2020 | PAR La rédaction | N°351
Grâce au nouveau système de mise à sec des bateaux, le CNOI peut accueillir simultanément cinq navires et sans séquence de mise à l’eau. ©Droits réservés
C’est un investissement de 15 millions d’euros pour le Chantier naval de l’océan Indien (CNOI). Son élévateur Schiess Defries va être remplacé par un « Mobile Boat Hoist » de 1 500 tonnes qui permettra une meilleure flexibilité.

« C’est un choix stratégique sur lequel nous travaillions depuis plusieurs mois », explique Franck Piriou, directeur général du CNOI. « L’élévateur que nous avions précédemment avait montré ses limites, même s’il nous a quand même permis de faire plus de 600 mouvements en réparation navale et nous a ouvert de nouvelles possibilités en construction navale (…) L’investissement dans ce nouveau système de mise à sec des bateaux s’inscrit dans la continuité de nos projets d’agrandissement. La surface de plus de 10 000 mÇ que nous avons récupérée il y a six mois nous permettra de manoeuvrer cet élévateur d’une largeur totale de 21 mètres et d’une hauteur de 26 mètres pour une longueur totale de 35 mètres. Nous pourrons ainsi offrir à nos clients une flexibilité accrue et la certitude d’avoir une place sur le terre-plein en cas d’avarie. Grâce à ce nouvel outil de levage, nous pourrons accueillir simultanément cinq navires et sans séquence de mise à l’eau. » 
Une étude technique sur les potentiels modes de remplacement a démontré qu’un nouvel élévateur de type Synchrolift ou l’investissement dans un dock flottant n’étaient pas adaptés. « Investir dans un dock flottant dans le contexte cyclonique où nous sommes serait très risqué, commente Franck Piriou. Cela voudrait dire que ce dock flottant serait inutilisable en gros de décembre à avril... Quant au Synchrolift, les frais d’entretien qui y sont associés sont excessifs. » 
Après la mise en concurrence des trois principaux fournisseurs d’élévateurs à sangles, le CNOI a passé commande à la Cimolai. Cette société italienne, l’une des plus importantes au monde dans le secteur, est spécialisée dans la conception, la construction et l’installation de très grosses structures métalliques et en systèmes de levage. Elle fait partie du cercle très fermé des fabricants d’engins de levage de forte capacité et vient de livrer aux États-unis un élévateur de 1 280 tonnes et un autre à Cairns, en Australie, de 1 120 tonnes. Pour le CNOI, la capacité de levage choisie est de 1 500 tonnes, ce qui en fera le plus puissant au monde. Le MBH Cimolai sera mis en service au début du second semestre 2021. Le CNOI, plus important des chantiers navals de la région proche, est une filiale du groupe IBL.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Un nouveau système d’élévateur à bateau pour le CNOI

« C’est un choix stratégique sur lequel nous travaillions depuis plusieurs mois », explique Franck Piriou, directeur général du CNOI. « L’élévateur que nous avions précédemment avait montré ses limites, même s’il nous a quand même permis de faire plus de 600 mouvements en réparation navale et nous a ouvert de nouvelles possibilités en construction navale (…) L’...