ID

Madagascar

Un plan d’urgence agricole pour le Sud

28 mar 2022 | PAR La rédaction | N°367

Trente millions d’euros ont été débloqués depuis décembre dernier pour 50 000 ménages paysans en difficulté dans l’Anosy et l’Androy, deux régions du Sud particulièrement touchées par la sécheresse et l’insécurité alimentaire. C’est ce qu’a indiqué Charles Boliko, le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Madagascar, lors d’une rencontre avec le ministre malgache de l’Intérieur et de la Décentralisation. La FAO coordonne avec ce ministère et celui de l’Agriculture et de l’Élevage l’ensemble des interventions d’urgence dans le Sud, dans le cadre du projet « Mionjo » financé par la Banque mondiale pour un montant de 200 millions de dollars.
À ce jour, la FAO a déjà procédé à la distribution de 300 tonnes de semences résilientes de sorgho, de niébé (haricot) et d’arachide ainsi que 250 000 mètres linéaires de boutures de manioc et 160 000 kits de semences maraîchères. D’autres intrants et matériels agricoles seront prochainement distribués, le tout appuyé par des formations sur le terrain, notamment sur l’agriculture intelligente face au climat (AIC), la gestion des maladies à travers la lutte biologique ou encore les bonnes pratiques nutritionnelles.
Grâce aux activités mises en oeuvre, les récoltes attendues pour cette saison sont estimées à plus de 7 000 tonnes de denrées pour ces 50 000 ménages. Il faut dire qu’après deux années consécutives marquées par la sécheresse, les données météorologiques indiquent des conditions propices à une bonne campagne agricole grâce aux précipitations de ce début d’année qui ont permis de recharger les réserves en eau du sol et assurer la germination.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Un plan d’urgence agricole pour le Sud

Trente millions d’euros ont été débloqués depuis décembre dernier pour 50 000 ménages paysans en difficulté dans l’Anosy et l’Androy, deux régions du Sud particulièrement touchées par la sécheresse et l’insécurité alimentaire. C’est ce qu’a indiqué Charles Boliko, le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (...