Performance

Réunion

Un secteur en plein bouleversement

1 mai 2019 | PAR Ignace de Witte | N°339
Au plan national, le président Macron a évoqué la symbolique fermeture de l’École nationale d’administration (ENA) dont il est lui-même un ancien élève. ©Droits réservés
On annonce la liquidation en cours du Carif-Oref, plateforme d’information et d’organisation de la formation professionnelle. L’association Réunion Prospective Compétence le remplace. Le bouleversement actuel concerne aussi les organismes paritaires collecteurs agréés (Opca).

L’association Carif-Oref Réunion existait depuis 30 ans et employait 22 salariés. C’était une plateforme d’information et d’organisation de la formation professionnelle à La Réunion. Depuis 2015, elle rencontrait des difficultés financières liées notamment aux retards de versement des subventions du Fonds social européen (FSE). En septembre 2018, les responsables indiquaient qu’en raison du retard récurrent du versement des subventions (depuis 2015), ils se dirigeaient vraisemblablement vers une liquidation. En avril 2019, la commission permanente de la Région Réunion a approuvé l’avance sur subvention d’un montant de 201 163 euros en faveur de l’association Réunion Prospective Compétence pour la mise en œuvre de son programme d’activités 2019. Cette association a été créée pour la reprise des missions du Carif-Oref Réunion (en procédure de liquidation), en partenariat avec l’État, la Région et les partenaires sociaux. Le Carif-Oref a donc officiellement cédé la place à Réunion Prospective Compétence (mais son site Internet est toujours www.cariforef-reunion.net). Autre structure à évoluer : l’Afpar. Créée en 1963, c’est la déclinaison locale de l’Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) créée en 1949 en Métropole sous la forme d’une association loi 1901. Il s’agissait alors de disposer d’une main d’œuvre qualifiée pour reconstruire le pays après la guerre. L’Afpa a été transformée le 1er janvier 2017 en établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) et le « A » d’Afpa signifie maintenant Agence. L’Afpa de La Réunion (Afpar) a également changé de dénomination et de forme juridique. C’est maintenant une société publique locale (SPL) de la Région Réunion et le premier « A » d’Afpar signifie désormais Assistance. Les formations Afpar conduisent à un titre professionnel délivré par le ministère chargé de l’Emploi. Ces titres peuvent être de niveau V (CAP et équivalent),  IV (Bac et équivalent) et III (BTS et équivalent).
L’Afpar dispose de quatre centres de formation professionnelle pour adultes (CFPA) situés à Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Pierre et Saint-André, de manière à répondre aux besoins de proximité géographique des candidats. Plus de détails sur www.afpar.com.

Les Opca deviennent Opco

Le modèle économique des organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) reposait essentiellement sur les contributions obligatoires versées par les entreprises au titre du plan de formation (pourcentage de la masse salariale brute). La disparition de cette obligation pour les entreprises de plus de 50 salariés contenue dans la loi de 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » est partiellement compensée par les versements issus d’accords conventionnels de branche, même si seulement 60 % de ces accords de branche en prévoient. Les Opca, qui deviennent Opco (opérateurs de compé-tences), voient également la collecte modifiée, ce qui concerne davantage La Réunion. En 2019, les entreprises sont redevables des contributions au titre de la masse salariale de l’année en cours, et non plus, comme avant, au titre de la masse salariale de l’année précédente. Il en résultera une « double collecte » en 2019 : avant le 1er mars 2019, versement des cotisations dues au titre de l’exercice 2018 et, en septembre prochain, versement d’un acompte au titre de la masse salariale 2019. Et en 2021, les Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (Urssaf) prendront le relais des Opco pour la collecte.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Un secteur en plein bouleversement

L’association Carif-Oref Réunion existait depuis 30 ans et employait 22 salariés. C’était une plateforme d’information et d’organisation de la formation professionnelle à La Réunion. Depuis 2015, elle rencontrait des difficultés financières liées notamment aux retards de versement des subventions du Fonds social européen (FSE). En septembre 2018, les responsables indiquaient qu’...