Performance

Réunion

Un taux de croissance supérieur à celui de Maurice

9 mai 2016 | PAR La rédaction
Outre un taux de croissance à 4%, la bonne nouvelle, c’est aussi une baisse de la pression démographique qui s’est stabilisée à 0,5%, un niveau identique à celui de l’Hexagone. Cela signifie que le PIB par habitant a nettement progressé. Les Réunionnais sont donc devenus plus riches… (Photo Stocklib/Nutdanai Apikhomboonwaroot).
Selon les derniers chiffres disponibles, le taux de croissance du PIB à La Réunion aurait frôlé les 4% en 2015, nettement mieux que l’île voisine qui s’en est tenue à 3,4%. Et cet avantage devait se maintenir en 2016.

Après ses « trente glorieuses » des années 70 et 90, où le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) avait atteint 4,8% en moyenne annuelle, La Réunion avait connu une baisse de régime et même une année de récession en 2009. Plusieurs années de faible croissance avaient suivi, puis un réveil en 2014 où le taux atteignait 3,1%. Selon l’IEDOM (Institut d’émission des départements d’Outre-mer), qui laisse à l’Insee le soin d’annoncer un chiffre précis, La Réunion a fait beaucoup mieux en 2015. Selon certaines estimations, comme celles de l’observatoire économique de Nexa, l’agence régionale de développement, ce taux pourrait même atteindre les 4%, soit près de quatre fois le taux national de la France, à 1,1%, et mieux que l’île Maurice voisine qui s’en est tenue à 3,4%, chiffre qui ne devrait guère progresser en 2016. Mais la bonne nouvelle, c’est aussi une baisse de la pression démographique qui s’est stabilisée à 0,5%, un niveau identique à celui de l’Hexagone. Cela signifie que le PIB par habitant a nettement progressé. Les Réunionnais sont donc devenus plus riches, comme le confirme la consommation des ménages et, en particulier, la vente d’automobiles. Bien sûr, cette croissance est essentiellement dopée par des transferts publics et notamment ceux qui sont engagés dans le chantier pharaonique de la Nouvelle route du littoral. Quelque 240 millions d’euros lui ont été consacrés en 2015. Un montant qui devrait passer à 375 millions d’euros en 2016, puis à 388 millions d’euros en 2017, avant de redescendre à 259 millions d’euros en 2018 et à 78 millions d’euros en 2019. Il faudra donc gérer le contrecoup et identifier d’ici là de nouveaux relais de croissance.

 
Des informations et des analyses complémentaires à découvrir dans le numéro de mai du magazine L’Eco austral.


 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Un taux de croissance supérieur à celui de Maurice

Selon les derniers chiffres disponibles, le taux de croissance du PIB à La Réunion aurait frôlé les 4% en 2015, nettement mieux que l’île voisine qui s’en est tenue à 3,4%. Et cet avantage devait se maintenir en 2016. Après ses « trente glorieuses » des années 70 et 90, où le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) avait atteint 4,8% en moyenne annuel...