Green

Réunion

Une concertation jusqu'au 23 février 2017 pour le premier téléphérique urbain

28 déc 2016 | PAR La rédaction
Ce premier téléphérique de La Réunion est prévu sur un tracé de 3 kilomètres, sur la commune de Saint-Denis, entre le quartier du Chaudron et l’écart de Bois de Nèfles, situé dans les hauteurs. (Photo Zone UP/MGA).
La CINOR (Communauté intercommunale du nord de La Réunion) a réalisé les études de faisabilité qui l’ont confortée dans son projet. Elle se met aujourd’hui à l’écoute de la population en vue de réaliser ce projet original qui représente un investissement estimé entre 47 et 55 millions d’euros.

Slide 1Si ce projet aboutit, la commune de Saint-Denis, via la CINOR, sera l’une des premières collectivités de France à réaliser un tel projet de téléphérique urbain. Un projet qui veut apporter une réponse originale à l’essor du trafic routier dans ce périmètre qui s’étend du quartier du Chaudron (à l’est de Saint-Denis) à l’écart de Bois de Nèfles en passant par le quartier universitaire du Moufia. Un projet qui s’inscrit également dans la transition énergétique voulue par la France. « La Cinor transporte actuellement plus de 21 millions de voyageurs chaque année, souligne son président, Gérald Maillot. Afin d'améliorer notre réseau de transport et libérer les routes, nous avons souhaité développer plusieurs lignes de téléphérique urbain. La première est sur le point de se concrétiser avec le souci permanent d'améliorer la qualité de vie des habitants. Le téléphérique utilise une technique ancienne, maîtrisée, mais en milieu urbain, c'est une idée innovante. C'est donc une parfaite illustration de la dynamique que nous ambitionnons d'installer sur notre territoire. Nous en sommes très fiers. » Le projet prend en compte le développement démographique, économique et
touristique des Hauts et des mi-pentes. « L'arrivée du téléphérique dans les quartiers situés à mi-hauteur va contribuer à leur développement avec de véritables gares proposant des pôles d'échanges de transport et, dans une seconde étape, une future offre en matière de commerces et de services de proximité », ajoute Gérald Maillot. Le calendrier prévisionnel prévoit le début des travaux fin 2018 et la mise en service fin 2019 sur un tracé de 3 kilomètres où seraient transportés chaque jour quelque 5 000 voyageurs. Le téléphérique se composerait de 50 cabines proposant 10 places assises et il desservirait entre 6 et 7 stations. Un investissement estimé entre 47 et 55 millions d’euros. Mais la Cinor n’a pas encore fourni d’éléments précis sur la rentabilité du projet.
Plus d’informations sur le site www.telepherique-urbain.cinor.org.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Une concertation jusqu'au 23 février 2017 pour le premier téléphérique urbain

Slide 1Si ce projet aboutit, la commune de Saint-Denis, via la CINOR, sera l’une des premières collectivités de France à réaliser un tel projet de téléphérique urbain. Un projet qui veut apporter une réponse originale à l’essor du trafic routier dans ce périmètre qui s’étend du quartier du Chaudron (à l’est de Saint-Denis) à l’écart de Bois de Nèfles en passant par le qua...