Une étonnante balade historique - ID - Ecoaustral.com

ID

France

Une étonnante balade historique

30 oct 2014 | PAR La rédaction | N°290
C’est avec passion que Philippe Alméras ressuscite ici le décor, les événements, les figures hors du commun de cette voie millénaire. - DR

Qui ne connaît la plus droite, la plus antique, la plus historique des rues de Paris ? C’est avec passion que Philippe Alméras ressuscite ici le décor, les événements, les figures hors du commun de cette voie millénaire. Remontant de la Seine, il y a d’abord l’université, la Sorbonne, forgeant le « pays latin », les humanités chrétiennes ensuite, avec les dominicains qui prennent le nom de Jacobins et dont saint Thomas d’Aquin sera le phare. Il y a encore la poésie, avec Villon, l’imprimerie, venue d’Allemagne, Rabelais le Renaissant et les collèges, parmi lesquels Louis-le-Grand qui forme encore l’élite de la jeunesse française. Calvin y échappe à l’émeute durant la Réforme, et la Contre-Réforme s’y installe en sa partie « campagnarde » où sont les couvents comme le Val de Grâce, ultime fondation royale.
Philippe Alméras est critique littéraire et biographe français, spécialiste de Céline. Il a notamment publié « Montherlant, une vie en double » (Via Romana, 2009) et « Céline, entre haines et passion » (P.G. de Roux, 2011).

« Rue Saint-Jacques », par Philippe Alméras – Via Romana (juin 2014), 236 pages, 19 euros.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

France

Une étonnante balade historique

Qui ne connaît la plus droite, la plus antique, la plus historique des rues de Paris ? C’est avec passion que Philippe Alméras ressuscite ici le décor, les événements, les figures hors du commun de cette voie millénaire. Remontant de la Seine, il y a d’abord l’université, la Sorbonne, forgeant le « pays latin », les humanités chrétiennes ensuite, avec les dominicains qui prennen...