Performance

Madagascar

Une mission française en lien avec le centenaire de la Grande Guerre

Inauguration des expositions à Tadio (province de Fianarantsoa). De gauche à droite : le général Fructueux Nirina, directeur administratif et financier au ministère de la Défense, Joël Broquet, président du Partenariat Eurafricain, Saholy Letellier, de l’Université de Rouen-Normandie et le général Jacques Ramarosaona, président des Anciens combattants nationalistes. DR
Du 22 octobre au 5 novembre 2018, plusieurs manifestations initiées par la Région Normandie, l’Université de Rouen, Solidarité Internationale et le Partenariat Eurafricain, se sont déroulées à Madagascar.

La programmation de la mission française a été assurée par Saholy Letellier (1). D’abord, les 24, 25 et 26 octobre 2018 se tenait à Toamasina (Tamatave) un colloque international pluridisciplinaire intitulé « De la Grande Guerre aux guerres contemporaines, conflits, violences et civilisation », patronné par Michel Talata, chef de la région d’Atsinanana (province de Tamatave), Christian Fruard, consul honoraire de France à Tananarive et Viviane Labeaume, directrice de la coopération Atsirananana-Normandie. Ce colloque a été introduit par Michel Lesourd, directeur scientifique, professeur émérite de l’Université de Rouen-Normandie. Après avoir traité des « tensions et violences dans les sociétés post-coloniales des indépendances à nos jours », une interrogation s’est imposée en forme de conclusion : la paix, un mode de régulation efficace ? Y participait notamment Petar Todorov, de l’Université de Macédoine.
De nombreux contacts ont été établis en marge du colloque comme la rencontre entre le doyen Benoit Veber, vice-doyen de l’UFR de médecine de l’Université de Rouen-Normandie, et ses homologues de la récente faculté de médecine de Toamasina dont le dénuement a conduit à envisager la constitution d’une bibliothèque en partenariat avec l’association Le français en partage. Le chantier est ouvert.
Il faut saluer le dynamisme de la représentation de la région Normandie conduite par Léa Pottier lors des travaux du colloque. En parallèle s’est tenue l’exposition « Les tirailleurs sénégalais, avant, pendant et après la guerre de 14 », déployée à l’hôtel de ville de Toamasina et inaugurée au nom de l’association Solidarité Internationale, présidée par Gilbert Lahaye, en présence de Christian Fruard et de nombreux étudiants du département de français de l’université.

Lancement de l’« Année Jean Delacour » 

Cette même exposition a été ensuite déployée au siège de l’Alliance française de Tananarive et a donné lieu à des visites commentées par Joël Broquet, président du Partenariat Eurafricain, pour une centaine d’étudiants, en présence de Chantal Bousquet,  adjointe au conseiller de coopération et d’action culturelle (Cocac).
Une rencontre réunissant Véronique Vouland-Aneini, ambassadrice de France, le colonel Bruno Leroux, attaché de Défense, Patrick Perez, conseiller de coopération et d’action culturelle (Cocac) et directeur de l’Institut français de Madagascar, Mme Letellier et Joël Broquet a permis de présenter, à mi-parcours, un premier bilan d’une semaine de présence et d’informer l’auditoire de la mise en route de l’« Année Jean Delacour » (2), initiée par le Partenariat Eurafricain de Normandie et pilotée  par Paul Astolfi(3) et Patrice Vermeulen (4).  Cette manifestation associera plusieurs événements à Madagascar, en France et aux États-Unis. Ce projet a été présenté à Jean-Paul Clément, délégué général des Alliances françaises pour l’océan Indien. 
L’étape suivante du déploiement de l’exposition fut le musée des deux guerres Johanesa Rafiliposaona, implanté à Tadio/Fandriana par sa directrice, Saholy Letellier. Ce fut l’occasion d’une visite commentée de l’exposition en présence des généraux  Fructueux Nirina, directeur administratif et financier au ministère de la Défense, et du général Jacques Ramarosaona, président des Anciens combattants nationalistes. Une « fête champêtre » a suivi en présence d’une trentaine de collaborateurs de l’Office national malgache des anciens combattants (Onmac) et d’un orphelinat qui tente de répondre au défi posé par la multiplication des enfants abandonnés. Ce fut l’occasion de rencontrer Denis Piffeteau qui apporte une assistance décisive à cette œuvre humanitaire.

Madagascar dans la Première Guerre mondiale 

Tant à Toamasina qu’à Tananarive et Tadio, parallèlement à l’exposition sur les tirailleurs sénégalais, a été déployée parallèlement l’exposition photographique sur « Madagascar dans la Première Guerre mondiale » avec le concours de l’association Amitiés universitaires Rouen-Toamasina.
En marge de ces manifestations, il faut signaler une visite de l’académie militaire d’Antsirabe et surtout, à l’issue de la mission, la venue à Paris du général de brigade aérienne qui préside l’Onmac et le Comité du centenaire malgache de la guerre de 14-18. Ce dernier a pu être associé à certaines manifestations commémoratives de la fin de ce conflit mondial. 
Signalons que le Partenariat Eurafricain s’est trouvé investi d’une mission visant à constituer ou enrichir plusieurs bibliothèques comme déjà dit à Tamatave, mais aussi à Antsirabe et à l’Alliance française de Fandriana.
Enfin, pour terminer sur une note plus bucolique, mentionnons l’engagement du Partenariat Eurafricain dans la recherche de forestiers ayant une expérience de la gestion raisonnée des forêts pour venir en appui pédagogique à des formateurs malgaches, et cela en lien avec Sylvain Jullian, directeur d’un hôtel à Antsirabe et acteur actif de la réhabilitation forestière malgache. 

(1) Mme Letellier est chargée de cours en histoire, sociologie et lettres à l’Université de Rouen-Normandie, fondatrice et directrice du musée des deux guerres à Tadio (Fandriana).
(2) Jean Delacour est un ornithologue franco-américain, né le 26 sep-tembre 1890 à Paris et mort le 5 novembre 1985 à Los Angeles. Spé-cialiste de la faune et de la flore malgaches, il fonde le parc de Clères (Normandie) en 1924. Il fut le fondateur de la Ligue de protection des oiseaux (LPO)
(3) Paul Astolfi est ancien maire adjoint de Rouen, directeur du Parc de Clères, dirigeant d’un think tank sur l’aménagement de l’espace normand, Normandie Axe Seine, et administrateur du Partenariat Eu-rafricain.
(4) Patrice Vermeulen est secrétaire général du Carrefour des acteurs sociaux et président de sa commission environnement.

Une section océan Indien du Partenariat Eurafricain
Porté depuis 2002, en France, par le Carrefour des acteurs sociaux, le Partenariat Eurafricain s’enracine dans le constat d’une relation ancienne, originale et forte entre les deux continents, africain et européen. Il a pour objectif principal de donner un contenu doctrinal et opérationnel en termes politique, économique et social aux concepts de co-développement (en s’appuyant sur les diasporas) et de développement solidaire. Loin des dogmatismes idéologiques, le Partenariat Eurafricain s’appuie sur les travaux de consultants indépendants. Depuis quatre ans, il se rapproche de l’océan Indien avec L’Eco austral comme correspondant. En 2014, il avait participé, à Tananarive, au colloque organisé par Saholy Malet sur le regroupement d’entreprises dans une perspective d’optimisation des capacités d’investissement et d’innovation. Des contacts fructueux avaient été noués avec l’Institut malgache de l’innovation. En 2017, le Partenariat Eurafricain avait mené une mission aux Comores à la demande du gouverneur de la Grande Comore. En 2018, cette mission à Madagascar est une nouvelle étape dans l’orga-nisation de la section océan Indien du Partenariat Eurafricain.
Une publication sur Madagascar
Dans sa dernière séance, le Partenariat Eurafricain à demandé à son chargé de mission spécialiste de Madagascar de prendre en charge la réalisation d’un numéro spécial Madagascar de Vivre l’Histoire Ensemble. Adresse du contact : renaudgmc@hotmail.com.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Une mission française en lien avec le centenaire de la Grande Guerre

La programmation de la mission française a été assurée par Saholy Letellier (1). D’abord, les 24, 25 et 26 octobre 2018 se tenait à Toamasina (Tamatave) un colloque international pluridisciplinaire intitulé « De la Grande Guerre aux guerres contemporaines, conflits, violences et civilisation », patronné par Michel Talata, chef de la région d’Atsinanana (province de Tamatave), Christ...