Happy Few

Réunion

Une nouvelle étape franchie dans la technique de l’insecte stérile

1 fév 2019 | PAR La rédaction | N°336
La technique, précédemment employée pour des problématiques agricoles, consiste à lâcher dans la nature des moustiques mâles élevés en laboratoire et rendus stériles par exposition aux rayons X. DR

Après trois ans de recherche, le bilan s’avère positif pour la phase 2A du projet de la technique de l’insecte stérile (TIS). L’objectif nouvelle phase, initiée début 2016, était d’évaluer la faisabilité du dispositif pour envisager un déploiement en milieu naturel. Depuis dix ans, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) à La Réunion et ses partenaires nationaux et internationaux développent cette technique appliquée comme moyen complémentaire de contrôle de populations de moustiques tigres (Aedes albopictus) à La Réunion. Ces moustiques sont les vecteurs de maladies comme le chikungunya et la dengue, causes d’épidémies. La TIS, précédemment employée pour des problématiques agricoles, consiste à lâcher dans la nature des moustiques mâles élevés en laboratoire et rendus stériles par exposition aux rayons X (comme si on leur avait fait passer une radiographie). Il ne s’agit donc pas de mâles dont l’organisme aurait été génétiquement modifié

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Une nouvelle étape franchie dans la technique de l’insecte stérile

Après trois ans de recherche, le bilan s’avère positif pour la phase 2A du projet de la technique de l’insecte stérile (TIS). L’objectif nouvelle phase, initiée début 2016, était d’évaluer la faisabilité du dispositif pour envisager un déploiement en milieu naturel. Depuis dix ans, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) à La Réunion et ses partenaires nationaux e...