Performance

Réunion

Une SPLA pour mettre la ZAC Pierrefonds aérodrome sur les rails

21 oct 2014 | PAR Pierrick Pedel | N°291
Les travaux de la première tranche de 302 000 mètres carrés, qui représentent un montant de 21,8 millions d'euros, ont débuté en novembre 2013 en commençant par l'extraction des matériaux et continueront jusqu'à fin 2015. - DR
La Société publique locale d’aménagement Grand Sud porte le projet et pense boucler les travaux en 2017 pour un budget prévisionnel de l'ordre de 100 millions d'euros. La commercialisation de la zone a déjà commencé.

« La ZAC Pierrefonds Aérodrome est devenue un grand projet européen de La Réunion. Elle répond à des besoins spécifiques du sud de l'île et offre des possibilités de développement à l'aéroport avec des synergies évidentes ». Éric Desse, le directeur général de la Société publique locale d'aménagement (SPLA) Grand Sud qui porte le projet, est particulièrement enthousiaste. Il est vrai que le programme avance à marche forcée. Quelque 192 demandes de parcelle ont d'ores et déjà été formulées dont 65 non recevables sur zone. Deux activités ne sont en effet pas acceptées sur la ZAC : le commerce et les services à la personne. Un total de 47 dossiers ont été réceptionnés dont 29 ont été déclarés recevables. La production industrielle et artisanale se taille la part du lion avec 20 dossiers d'entreprises (52% du total), 5 entrent dans le cadre de l'Eco-pôle destiné au traitement et à la valorisation des déchets, 3 dossiers relèvent du secteur logistique et un dossier concerne le secteur tertiaire. Parmi les  29 dossiers recevables, seuls 9 ont été jugés complets et 6 d'entre eux ont été envoyés à la Région Réunion afin d'obtenir un agrément FEDER (Fonds européen de développement régional) qui permettra aux demandeurs de bénéficier du loyer bonifié de 3,24 euros le mètre carré annuel de terrain, sachant que le loyer non bonifié est de 10 euros le mètre carré. La production industrielle et artisanale, le traitement et la valorisation des déchets et les services aux entreprises sont plus particulièrement éligibles au FEDER et donc au loyer bonifié. En revanche, la logistique et les transports n'y sont pas éligibles. Créée en avril 2011 par la CIVIS (Communauté intercommunale des villes solidaires), la SPLA Grand Sud est en charge de la gestion technique, de la cohérence et de l'organisation de la zone. Elle est ainsi chargée de l'acquisition des propriétés, de l'aménagement des sols, de la réalisation des équipements et de la gestion locative des terrains. Elle dispose d'un capital de 300 000 euros, mais ses fonds propres devraient être portés à 1,5 million fin 2014. Le projet de ZAC en lui-même représente 60 hectares, un budget de 100 millions d'euros dont 20 millions de subventions de la Région et du FEDER et devrait créer à terme 1 500 emplois directs, auxquels s’ajouteront 1 500 emplois induits. Pour l'instant, les dossiers complets représentent un investissement de 20 millions d'euros et la création de près de 100 emplois.

12 000 MÈTRES CARRÉS DE PÉPINIÈRES D'ENTREPRISES ET D'ATELIERS RELAIS

Pour des raisons opérationnelles, le projet a été divisé en deux tranches. Les travaux de la première tranche de 302 000 mètres carrés, qui représentent un montant de 21,8 millions d'euros, ont débuté en novembre 2013 en commençant par l'extraction des matériaux et continueront jusqu'à fin 2015. Les travaux de la 2ème tranche (299 000 mètres carrés) sont programmés pour 2015-2017 et devraient atteindre un montant de 29 millions d'euros. À terme, 430 000 mètres carrés de locaux seront construits. Il est prévu d'accueillir 12 000 mètres carrés de pépinières d'entreprises et d'ateliers relais représentant 30 millions d'euros d'investissements. L'Eco-pôle est déjà commercialisé à 54% avec des dossiers concernant le traitement des déchets du BTP, une unité de méthanisation et une entreprise de tri des métaux. « Sur l'Eco-pôle, tout sera occupé fin 2017 et il faut déjà penser à une extension », précise Éric Desse. Un Transport collectif en site propre (TCSP) dont le budget prévisionnel total est de 15 millions d'euros devrait dans un premier temps relier la ZAC à Saint-Pierre, mais, à terme, il devrait assurer une liaison Étang Salé/Saint-Pierre en passant par Saint-Louis.

LA ZAC PIERREFONDS AÉRODROME EN CHIFFRES

- Périmètre opérationnel de 87 hectares
- 60 hectares de terrains aménagés
- Construction de 430 000 mètres carrés de surface de plancher
- 1 500 emplois directs créés
- Montant total des dépenses : 99,9 millions d’euros dont 15 millions pour le coût du TCSP (Transport en commun en site propre)
- Montant des loyers : 22,6 millions d’euros
- Réserve foncière (équipements CIVIS) : 6 millions d’euros
- Financement mesure 4.13 (viabilisation de la zone) : 15,6 millions d’euros
- Remise d'ouvrages CIVIS : 6,4 millions d’euros
- Participation de Saint-Pierre : 500 000 euros
- Participation des constructeurs : 17,4 millions d’euros
- Port sec/pôle commercial : 16,3 millions d’euros
- Participations diverses de la CIVIS : 16,5 millions d’euros
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Une SPLA pour mettre la ZAC Pierrefonds aérodrome sur les rails

« La ZAC Pierrefonds Aérodrome est devenue un grand projet européen de La Réunion. Elle répond à des besoins spécifiques du sud de l'île et offre des possibilités de développement à l'aéroport avec des synergies évidentes ». Éric Desse, le directeur général de la Société publique locale d'aménagement (SPLA) Grand Sud qui porte le projet, est particulièrement enthousiaste. Il...