ID

Monde

Vaccins : itinéraire d’un échec programmé

12 aoû 2021 | PAR Alain Foulon
Il est clair que les vaccins ne marchent pas, ou peu, et que la stratégie du « tous vaccinés » n’est pas la bonne stratégie. (Photo Stocklib/Aleksej Sarifulin).
On commence à y voir plus clair sur l’arnaque des vaccins anti-covid qui, dans le climat anxiogène entretenu depuis un an et demi, se veulent rassurants. Mais votre capital santé est le bien le plus précieux dont vous disposez.
Dans la folie ambiante actuelle, les pro vaccins allèguent que les anti vaccins sont d’un niveau intellectuel et socio-culturel plutôt bas. Des « sans dents » en quelque sorte. Des moins que rien. Des « Gilets jaunes » en somme. Mais en allant sur le terrain, je constate que ce n’est pas le cas. Malheureusement, certains dirigeants d’entreprise, qui ont besoin de voyager pour leur activité professionnelle, ont dû se faire vacciner, contraints et forcés, mais sans être convaincus et sans approuver le pass sanitaire. Un copain chef d’entreprise me disait récemment qu’avec sa femme, ils étaient prêts à retirer leurs enfants de l’école si nécessaire et à trouver une solution d’école à la maison. 
Le dirigeant d’une grande entreprise, doté d’un bagage de haut niveau et ayant travaillé à l’international, m’a déclaré qu’il n’était pas question de faire vacciner ses enfants. 
J’ajoute qu'une étude du  MIT (Massachusetts Institute of Technologie) montre qu’une partie importante des sceptiques en matière de santé publique pour lutter contre la covid-19 et de la vaccination anti-covid était très informée, scientifiquement instruite et sophistiquée dans l’utilisation des données. Voici le lien :
https://news.mit.edu/2021/when-more-covid-data-doesnt-equal-more-understanding-0304
Il est clair que les vaccins ne marchent pas, ou peu, et que la stratégie du « tous vaccinés » n’est pas la bonne stratégie. Il est inconcevable de vacciner la population mondiale tous les huit mois. Je parie que dans pas longtemps, les autorités vont reconnaître que c’était une solution provisoire, proposée dans l’urgence, pour éviter les cas graves, et qu’ils proposeront des traitements très onéreux car, bien sûr, il ne sera pas question de faire appel à de vieilles molécules qui ne coûtent rien. Big Pharma, qui finance les campagnes électorales et arrose beaucoup de monde, doit y trouver son compte. 
 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Vaccins : itinéraire d’un échec programmé

Dans la folie ambiante actuelle, les pro vaccins allèguent que les anti vaccins sont d’un niveau intellectuel et socio-culturel plutôt bas. Des « sans dents » en quelque sorte. Des moins que rien. Des « Gilets jaunes » en somme. Mais en allant sur le terrain, je constate que ce n’est pas le cas. Malheureusement, certains dirigeants d’entreprise, qui ont besoin de voyager pour leur ...