Performance

Réunion

Veolia fête ses 40 ans et se voit un avenir très "techno"

9 mai 2016 | PAR La rédaction
De gauche à droite : Albert Lebon, directeur du développement de Veolia Eau Réunion, Geoffroy, directeur régional et François Riera, directeur commercial et du développement de Veolia Eau France. (Photo Guillaume Foulon).
Leader sur le marché de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement, Veolia fournit ses services à quelque 400 000 Réunionnais, soit près de la moitié des habitants de l’île et développe des technologies de plus en plus pointues.
Le géant mondial de l’eau, issu de la Compagnie générale des eaux, se place loin devant son principal concurrent, la CISE (Groupe SAUR) qui fournit quelque 200 000 Réunionnais en eau potable. De quoi afficher un chiffre d’affaires de 70,4 millions d’euros en 2014. Plus précisément, Veolia gère l’alimentation en eau potable pour le compte de 8 communes sur 24, 9 contrats d’assainissement et 6 stations d’épuration dont celle du Grand Prado, à Sainte-Marie, qui est un modèle du genre en terme de technologie et représente même un « projet phare sur le plan européen », selon François Riera, directement commercial et du développement de Veolia Eau France. Les communes réunionnaises ont pu d’ailleurs rattraper leurs retards en matière d’assainissement et, maintenant, Veolia s’intéresse au marché des industriels et plus particulièrement à l’agroalimentaire qui doit traiter ses rejets.

Le marché de l’eau à La Réunion a ses spécificités puisque seulement 20% des clients sont mensualisés contre 70% en France métropolitaine. La majorité des Réunionnais paient donc leur eau par chèque ou en espèces aux guichets de l’entreprise, ce qui entraîne des problèmes d’impayés pour lesquels tout un système de « recouvrement social », à l’amiable, a été mis en place. L’eau est un sujet sensible à La Réunion où, pourtant, son prix est inférieur celui de la France métropolitaine. Ce marché de l’eau fait aussi appel à des technologies de pointe, avec le « virage du numérique » et le « télé-relevé » qui passe par des compteurs intelligents dont une soixantaine sont en service actuellement et passeront à un millier en 2017.  La technologie toujours, pour la détection des fuites qui permet un rendement moyen du réseau de 65%, avec cependant de gros écarts allant de 50% à 70% selon les communes. Mais le renouvellement d’un réseau représente un « investissement colossal ». La technologie enfin, pour les stations d’épuration qui profitent du laboratoire de Veolia et pourront générer des bio-carburants et du bioplastique.  
Mais la plus grande satisfaction de l’entreprise qui fête ses 40 ans, c’est de fournir une eau d’excellente qualité avec pas moins de 64 paramètres examinés régulièrement.




 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Veolia fête ses 40 ans et se voit un avenir très "techno"

Le géant mondial de l’eau, issu de la Compagnie générale des eaux, se place loin devant son principal concurrent, la CISE (Groupe SAUR) qui fournit quelque 200 000 Réunionnais en eau potable. De quoi afficher un chiffre d’affaires de 70,4 millions d’euros en 2014. Plus précisément, Veolia gère l’alimentation en eau potable pour le compte de 8 communes sur ...