Performance

Réunion

Vingt professionnels à « La Réunion des cinémas »

1 déc 2017 | PAR Thierry Chateau | N°325
Accroupis, de gauche à droite : Laurent Jaoui (réalisateur français), Jenny Seibert (Nexa), Frédéric Corvez (producteur français) et Sylvain Goldberg (producteur belge). Debout, de gauche à droite : un membre de l’équipe d’encadrement, Ping Jiang (productrice chinoise), Benjamin Spurrier (producteur britannique), Carol Coetzee (commission du film sud-africaine), Jaswinder Pabbla (productrice indienne), un journaliste français de « Allo Ciné » et Padam Bhushan (producteur indien). DR
La promotion de l’île comme terre de tournages se poursuit avec cet éductour annuel qui séduit de plus en plus de professionnels de plusieurs continents. Le résultat d’un bouche à oreille dont profitent la filière locale et l’économie en général.

« On a déjà gagné ! » Estelle Jomaron-Galabert, présidente de l’Agence Film Réunion (AFR) affichait une grande satisfaction, un jour avant la fin de l’éductour « La Réunion des Cinémas » qui s’est tenu du 5 au 12 novembre. Cette opération, organisée par Nexa, l’agence régionale de développement, en partenariat avec l’AFR, Ile de La Réunion Tourisme (IRT) et la Région Réunion, vise à promouvoir le territoire et le savoir-faire local dans l’univers cinématographique. « Le bouche à oreille dans le cinéma a fonctionné, nous commençons à être connus, nos équipes sont bien rodées, donc il y a une montée en puissance et un passage à la vitesse supérieure », se réjouit Gaston Bigey, le patron de Nexa.

UNE NOTORIÉTÉ QUI S’INTERNATIONALISE

D’abord, l’édition 2017 a attiré deux fois plus de participants de l’étranger que les éditions précédentes. Ensuite, elle a permis plus d’interaction avec les producteurs, réalisateurs et auteurs locaux. Enfin, il y aura probablement plus de projets à la clé puisque, dès les premiers jours, des discussions entre les participants et les professionnels réunionnais avaient déjà démarré. « Il y a des choses en préparation : des longs métrages, des courts métrages et des documentaires », indique la présidente de l’AFR.
« Les producteurs commencent à savoir qu’il y a de bonnes conditions à La Reunion », confirme Laurent Médéa, producteur réunionnais, omniprésent durant l’éductour et prêt à mettre en chantier un nouveau film. Le producteur belge Sylvain Goldberg souhaiterait développer un projet en réalité virtuelle, « nécessitant des décors qu’on trouve à La Réunion », comme il le précise lui-même. Le producteur français Laurent Corvez (déjà producteur du film d’animation Zombillenium) veut découvrir la musique locale et a eu des rencontres avec la chanteuse Christine Salem.
Maria Manton, productrice et réalisatrice britannique, a trouvé ce qu’elle cherchait dans la nature exubérante de l’ile… Le producteur indien Padam Bhushan avait les « yeux grands ouverts », de son propre aveu. « Je suis venu pour voir et en rentrant, je vais digérer tout ce que j’ai vu et en parler autour de moi. »
Du 5 novembre au 12 novembre, producteurs, réalisateurs, scénaristes et distributeurs, venus d’Europe, d’Inde, d’Afrique du Sud et de Chine, ont pu découvrir les plus beaux sites, du volcan à l’Etang Salé, en passant par le domaine du Diana Dea Lodge, la forêt de Bébour et Cilaos survolé en hélicoptère… Ils ont aussi participé à des conférences sur les dispositifs régionaux de soutien au cinéma et à l’audiovisuel, ont assisté à des sessions pitch, des projections et ont eu des rendez-vous avec les auteurs/réalisateurs locaux.

UNE DYNAMIQUE DE FILIÈRE

Lancé en 2014, l’éductour présente un bilan flatteur. Ces trois dernières années, quinze productions ont été tournées sur l’île. L’édition 2016 a débouché sur le tournage du long métrage d’Eloïse Lang en mars 2017. Durant la même période, l’île a accueilli la suite de la série Cut. « Ces tournages ont donné du travail à tout le monde et ont prouvé qu’il nous était possible de gérer deux gros projets en même temps, aux plans humain, technique et financier », insiste Estelle Jomaron-Galabert. Mais le plus important, c’est la dynamique de la filière. « Souvent critiquée, elle croule maintenant sous les demandes », se réjouit Vincent Payet, conseiller régional en charge du dossier cinéma. En 2018, les offres de soutien seront améliorées avec un accent sur la musique locale. « Un nouveau dispositif sera mis en place en collaboration avec le Centre national du cinéma (CNC) pour prendre en compte le travail des producteurs », annonce Vincent Payet.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Vingt professionnels à « La Réunion des cinémas »

« On a déjà gagné ! » Estelle Jomaron-Galabert, présidente de l’Agence Film Réunion (AFR) affichait une grande satisfaction, un jour avant la fin de l’éductour « La Réunion des Cinémas » qui s’est tenu du 5 au 12 novembre. Cette opération, organisée par Nexa, l’agence régionale de développement, en partenariat avec l’AFR, Ile de La Réunion Tourisme (IRT) et la Région R...