ZEOP lance le déploiement du très haut débit dans la micro-région Est - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Réunion

ZEOP lance le déploiement du très haut débit dans la micro-région Est

11 aoû 2015 | PAR Philippe Stéphant | N°300
Zeop s’engage à Saint-André et à Saint-Benoît en phase avec le Schéma directeur du très haut débit et annonce vouloir « respecter à la lettre ses engagements ». - Philippe Stéphant

La bataille du très haut débit (THD), que se livrent aujourd’hui trois opérateurs pour équiper en fibre optique FTTH (Fiber To The Home) le territoire réunionnais, a pour effet d’accélérer le déploiement sur de nouvelles zones.
L’opérateur historique du THD à La Réunion, Zeop, qui poursuit un programme de 120 millions d’euros d’investissements, met les bouchées doubles pour atteindre son objectif de fibrer six nouvelles communes d’ici à 2017. Après les villes du Port, de La Possession et de Saint-Paul, dans l’ouest, de Saint-Pierre et du Tampon, dans le sud, et de Sainte-Marie, dans le nord, il a signé, le 17 juillet, des conventions de déploiement avec les communes de Saint-Benoît et de Saint-André, dans l’est de l’île. « Depuis 2007, Zéop est le premier investisseur dans le très haut débit à La Réunion. Notre ambition est de fibrer 100 % du territoire, dans les hauts comme dans les bas, et Saint-André et Saint-Benoît seront entièrement équipées avant la fin 2017, affirme Nassir Goulamaly, directeur général du groupe réunionnais Océinde et de sa filiale Zeop. Nous travaillons en totale concertation, et dans le respect du droit, avec les partenaires publics et privés, dont la Région Réunion, l’État et les collectivités locales, et avec des fournisseurs européens pour des équipements de très haut niveau. »

UN ACCÉLÉRATEUR DE CROISSANCE POUR LES COMMUNES DESSERVIES

À Saint-André, le directeur général des services de la mairie, Jean-Marc Laurent, voit dans la fibre la « clé du développement de l’économie et de l’innovation » de cette commune reconquise par Jean-Paul Virapoullé lors des dernières élections municipales. « Nous voulons doter la ville de Saint-André et la microrégion est d’un parc technopolitain, en lien avec la Technopole de La Réunion, et d’un green Datacenter utilisant la climatisation marine », souligne Jean-Paul Virapoullé qui préside la Cirest (Communauté intercommunale de l’est). L’implantation d’un pôle universitaire privé pourrait se concrétiser à Saint-André dans les mois qui viennent. Un réseau intranet va déjà être mis en œuvre entre les établissements communaux et les établissements scolaires, accessible aux familles d’élèves comme aux enseignants. « Nous voulons travailler très vite avec Zeop, annonce Jean-Marc Laurent. La fibre va multiplier la capacité d’informer, de collecter, de synthétiser et de diffuser l’information. Trois mille logements, soit 20% des habitants, vont être éligibles au THD dès les prochains mois, en associant les bailleurs sociaux à cette démarche. » Pour le développement de l’innovation, un projet de « Maison de l’émulation économique et de l’innovation » est déjà prêt à se concrétiser dans des locaux existants. « Cela peut constituer la base d’un nouveau modèle d’accompagnement avec la mise à disposition de ressources, en locaux et en équipements, dont le coût serait facturé à l’utilisation, pour un public de « coworkers », porteurs de projets, startups et passionnés d’innovation, avec une offre de six mois de coaching sur leurs problématiques de développement. »
Avant la fin de l’année 2015, ce nouveau concept, qui se développe fortement en France métropolitaine, comme au Numa de Paris, pourra voir le jour à Saint-André grâce au très haut débit. Opérant désormais en co-investissement avec Orange sur la commune de Saint-Denis, Zeop débutera prochainement un déploiement sur les communes de Saint-Joseph et de Saint-Leu, annonçant déjà une intervention ultérieure sur Bras-Panon, Trois-Bassins et Petite-Ile. Comptant sur ses 60 000 foyers raccordables, Zeop est le leader du marché du triple-play dans sa zone de couverture géographique. « En générant 6 euro de PIB (Produit intérieur brut) pour 1 euro investi, la fibre optique est un accélérateur de croissance pour La Réunion et les communes desservies. Le développement d’une filière télécom d’excellence et de formations professionnelles associées est un enjeu de première importance. Nous recrutons actuellement, chaque mois, une trentaine de collaborateurs en local », précise Nassir Goulamaly.
La fibre est aussi un maillon de la politique environnementale par une faible consommation d’énergie et par l’abolition des distances qui a pour effet de réduire les déplacements routiers.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

ZEOP lance le déploiement du très haut débit dans la micro-région Est

La bataille du très haut débit (THD), que se livrent aujourd’hui trois opérateurs pour équiper en fibre optique FTTH (Fiber To The Home) le territoire réunionnais, a pour effet d’accélérer le déploiement sur de nouvelles zones. L’opérateur historique du THD à La Réunion, Zeop, qui poursuit un programme de 120 millions d’euros d’investissements, met les bouchées doubles pour a...