Eco Austral

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral

Réunion

Aérotech OI se rapproche d’Aérocampus Aquitaine

L’association Aérotech Océan Indien a signé le 8 novembre une convention de partenariat avec Aérocampus Aquitaine, centre de formation aux métiers de l’aéronautique qui fait référence en Métropole. Aérotech OI, qui a pour vocation à fédérer les entreprises du secteur de l’aérien ou liées à ce secteur, porte depuis quatre ans le projet d’un pôle aéronautique régional dont la formation est un axe majeur. L’association rassemble déjà 45 entreprises parmi 76 qui ont été référencées. C’est dire l’importance de ce secteur.

À l’occasion de la signature de la convention, Anne-Catherine Guitard, directrice générale d’Aérocampus Aquitaine a fait connaissance avec le monde aéronautique local et visité le lycée de Stella, à Saint-Leu, qui propose un bac professionnel dans ce domaine. Elle
a également mis à profit sa venue pour présenter sa structure, implantée aux portes de Bordeaux. Aérocampus Aquitaine a été créé
à l’initiative de la Région Nouvelle-Aquitaine il y a douze ans, sur les 26 hectares d’un ancien site de la Direction de l’armement. Il s’investit dans la promotion des métiers de l’aéronautique et du spatial ainsi que dans le formation initiale (300 jeunes en alternance y sont formés chaque année) et continue, pour les salariés et les demandeurs d’emploi. Il héberge aussi des entreprises de la filière, une école de pilotage et accueille de nombreux événements, avec pour vitrine un vénérable château et grâce aux 300 chambres d’hôtels du domaine.

Sous l’impulsion d’Aérotech océan Indien, présidée par Guillaume Branlat, président du directoire de l’aéroport Roland-Garros, et désormais animée par Nicolas Mareschal – par ailleurs président de Digital Réunion – un comité de pilotage a été constitué en octobre pour structurer la filière aéronautique et drone locale. Une récente étude prospective des besoins en compétences et évolution des métiers du secteur montre que cette filière, qui emploie aujourd’hui directement 2 800 personnes à La Réunion, pourrait générer plus de 1 000 postes supplémentaires dans les cinq prochaines années. L’expertise de l’aérocampus bordelais – qui a déposé la marque – va guider les premiers pas d’un campus des métiers de l’aérien et de l’aéronautique qui verra le jour dans quelques mois, « hors les murs ». D’ici quelques années, Aérocampus OI a l’ambition de se doter d’un espace dédié de près de 12 000 m² au cœur de la plateforme aéroportuaire, avec salles de formation, plateaux pédagogiques, simulateurs, pôle technique et de maintenance.