Performance

Mayotte

Mayotte rend hommage à « papa Chirac »

1 oct 2019 | PAR Jacques Rombi
Mansour Kamardine, député LR, et Jacques Chirac à l'Élysée. - DR

Preuve, s'il en faut, que les Mahorais sont des Français à part entière : la vague d'émotion qui a secoué l'Hexagone suite au décès de l'ancien président de la République, a eu un écho jusqu'à Mayotte. Alors Premier ministre sous Giscard d'Estaing en 1974-75, il avait soutenu la voix des Mahorais se prononçant massivement en faveur de la France, à l'inverse des autres îles de l'archipel comorien voulant évoluer vers la création d'un État comorien. De passage dans l'île au Lagon en 2001, il s'était prononcé notamment en faveur d'une participation des Mahorais aux Jeux des îles de l'océan Indien et avait eu gain de cause. Pour Mansour Kamardine, député de Mayotte : « Sans Chirac, Mayotte ne serait probablement pas un département français. Le premier projet de loi faisant de Mayotte un département a d’ailleurs été déposé le 12 mai 1976 lorsqu’il dirigeait le gouvernement. Le projet a avorté avec son départ de Matignon. Il a été le premier Premier Ministre en exercice à fouler la terre française de Mayotte, adressant ainsi au monde entier le message que Mayotte est bel et bien française. Il a également été le premier Président de la République en exercice à venir à Mayotte pour enclencher un véritable développement du territoire. Enfin, c'est lui qui, en 2006, a accepté la modification de la législation pour favoriser puis accélérer le processus de départementalisation de Mayotte. » Le 30 octobre dernier, une foule de plusieurs centaines de personnes s'est rassemblée place de la république à Mamoudzou pour rendre hommage à « Jacqui Chiraqui » comme il se dit à Mayotte.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Mayotte

Mayotte rend hommage à « papa Chirac »

Preuve, s'il en faut, que les Mahorais sont des Français à part entière : la vague d'émotion qui a secoué l'Hexagone suite au décès de l'ancien président de la République, a eu un écho jusqu'à Mayotte. Alors Premier ministre sous Giscard d'Estaing en 1974-75, il avait soutenu la voix des Mahorais se prononçant massivement en faveur de la France, à l'inverse des autres îles de l'archi...