Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Réunion

AXEL FERNANDEZ, FONDATEUR ET GÉRANT D’OCETRA : « Un oeil sur tout ce qui se passe dans l’océan Indien »

Fondée en 2013 par Axel Fernandez, l’entreprise de travaux sous-marins Ocetra a grandi sur le chantier de la Nouvelle route du littoral. Elle s’implante aujourd’hui à Mayotte, et à Maurice où elle a noué un partenariat avec le groupe Taylor Smith.

Ocetra fait partie des quelques entreprises réunionnaises dont les travaux sous-marins sont le coeur de métier. Son fondateur, Axel Fernandez, perpétue une tradition familiale. Son père, scaphandrier, avait créé les entreprises de travaux spéciaux SGTPS et Rocs. Axel avait fini par le rejoindre, jusqu’à son décès prématuré en 2008. Il avait repris la direction de la société paternelle avant de fonder la sienne, Ocetra, associé à Bastien Moreau, un collègue de chantier et de plongée. 
« Le métier des travaux maritimes est très varié, relate-t-il. Nous pouvons intervenir à la surface comme à des profondeurs importantes, par exemple quand il faut entretenir des exutoires en mer. Notre chantier de référence reste celui de la Nouvelle route du littoral, où nous avons travaillé à la fois sur le grand viaduc et sur les digues. Nous mobilisions alors jusqu’à 32 plongeurs, qui y ont gagné en expérience, et nous avons investi dans du matériel. » 
 

L’objectif d’Axel Fernandez est de faire d’Ocetra la référence des entreprises de travaux maritimes dans la région.   Photo : Guillaume Foulon
 

Depuis, Ocetra a réduit la voilure : rien d’anormal dans un secteur où l’activité est souvent en dents de scie. En 2019, le groupe français de travaux publics ETPO a pris une participation minoritaire dans son capital. 
Récemment, l’entreprise d’Axel Fernandez a remporté un appel d’offres de la Cinor (Communauté intercommunale du nord de La Réunion) pour le désensablement et l’entretien du port de Sainte-Marie, mais c’est aussi à l’extérieur de l’île qu’elle envisage son développement. Ocetra a adhéré au Club Export Réunion, pour se familiariser avec l’international. Elle a décroché un premier contrat à l’île Sainte-Marie (Madagascar) et quelques premiers marchés à Mayotte, où elle vient d’ouvrir une antenne avec un salarié permanent. Mais sa principale actualité de l’année 2021 est, sans conteste, la finalisation d’un partenariat avec le groupe Taylor Smith pour s’implanter à l’île Maurice. 
« Nous avons créé Ocetra Mauritius en 2020, détaille Axel Fernandez. Pendant 18 mois de crise, nous avons pris des contacts, réfléchi avec Taylor Smith, déjà présent dans la construction et la réparation navale et de nombreuses autres activités. Nous avons officialisé notre rapprochement le 2 octobre dernier. » L’entreprise s’apprête à démontrer son savoir-faire sur un premier contrat : l’inspection d’un des quais de Port-Louis, afin de réaliser un diagnostic en vue de travaux futurs. Le marché mauricien des travaux maritimes est concurrentiel, mais porteur.
L’association avec Taylor Smith doit permettre au Réunionnais de s’initier plus rapidement aux codes anglo-saxons de l’économie locale. « Nous avons un oeil sur tout ce qui se passe dans la zone océan Indien, avec un objectif à trois ans : nous affirmer comme la référence des entreprises de travaux maritimes dans la région », conclut le gérant d’Ocetra. 

Homme de réseaux 

Axel Fernandez est aujourd’hui l’un des administrateurs du Club Export Réunion au titre de la Fédération Réunionnaise du BTP, au sein de laquelle il a créé une commission export. « Les travaux sous-marins ont la même convention collective que le BTP, nous avons des intérêts identiques et nos entreprises sont souvent sous-traitantes des majors du secteur », explique- t-il. Axel Fernandez est un homme de réseaux, qui essaie de créer du lien entre les acteurs économiques. Pas seulement à La Réunion, où il est également administrateur du cluster maritime qui, depuis dix ans, oeuvre au développement de l’économie bleue. « J’ai créé récemment une association régionale des professionnels de la mer, annonce-t-il, pour promouvoir la collaboration entre les îles, notamment en matière de formation. »