Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Guide Kaspro
Réunion

BELLES TABLES DE LA RÉUNION : Les nouveautés du « Guide Kaspro » 2023

La nouvelle édition du guide des plus belles tables de La Réunion propose 21 nouvelles adresses, dont celle de la Villa Fleurié qui a ouvert ses portes en juin dernier à Saint-Denis. Son lancement est un événement de plus en plus suivi.

La sortie du Guide Kaspro est un événement chaque année un peu plus suivi par le milieu réunionnais de la restauration. La présentation de l’édition 2023, en début d’année à La Vanilleraie de Sainte-Suzanne, l’a confirmé. De nombreux professionnels étaient fidèles au rendez-vous pour découvrir les lauréats et les établissements « vanillés », puisque Thierry Kasprowicz ne décerne pas d’étoiles mais des gousses (ou des fleurs de vanillier pour les « tables agréables » à encourager).

Après deux années de crise sanitaire qui ont fait souffrir le martyre au secteur, le critique gastronomique et son équipe ont retrouvé des restaurateurs apaisés, même si les séquelles de la covid sont encore visibles.

Les progressions sont nombreuses. Six tables décrochent leur première vanille (Au café des Délices à Saint-Pierre, Le Bar à vins Nicolas à Saint-Denis, Le Jardin à Saint-Paul, Le Jardin des Sens à Saint-Gilles-les-Bains, Chez Jules à Saint-André et Le Vieux Pressoir aux Colimaçons), six autres passent de une à deux gousses (Les caves du Soleil à Saint-Denis, Le P’tit Bitro réunionnais à Saint-Paul, Les Sens Ciel by GM à La Plaine-des-Cafres, Le Spot à Saint-Leu, Le Ti Comptoir à Saint-Joseph et Vert Tu Oses à La Saline-les-Bains) et trois nouveaux établissements accèdent directement à un rang élevé. La Villa Fleurié, ouverte en juin 2022 dans une superbe demeure des rampes de Bellepierre, à Saint-Denis, se voit ainsi décerner trois gousses pour la qualité de sa cuisine. Il est vrai que le groupe Caillé a mis les moyens pour doter le chef-lieu d’un nouveau fleuron gourmand. Deux autres nouveaux venus, Epoca à Petite-Île et La Parenthèse à Saint-Gilles-les-Bains, décrochent pour leur part deux vanilles.

En ces temps d’inflation, également visible sur les cartes des restaurants, Kaspro a tout de même pu dégoter autant de « budgets » malins que les années précédentes : 49 tables proposant des menus à 20 euros ou moins et des plats n’excédant pas 12 euros.

« Guide Kaspro » 2023, 232 pages, 19,90 euros. Existe également sous forme d’une appli pour smartphone, donnant seulement accès aux informations pratiques.

Trois questions à Thierry Kasprowicz
L’Éco austral : Vous êtes maintenant bien connu des restaurateurs réunionnais : pouvez-vous encore tester des tables incognito ?
Thierry Kasprowicz : Il faut d’abord préciser que je ne suis pas seul à tester les restaurants : nous sommes six dans l’équipe et si, lors d’un premier passage, nous avons un doute sur les notes à attribuer, un autre d’entre nous retourne tester la table concernée. Pour ma part, je ne m’annonce pas et je réserve rarement à mon nom. Et si un restaurateur me reconnaît, cela ne va pas décupler le talent de son cuisinier !
Trois vanilles directes à un nouveau restaurant, La Villa Fleurié : pourquoi ce choix ?
Il récompense la qualité de l’assiette et le talent d’un chef brillant, Ludovic Amédée, qui est passé par l’institut Paul Bocuse à Ecully. Il a une belle connaissance du terroir local et La Villa Fleurié lui donne les moyens d’exprimer son talent. Cela dit, l’établissement peut encore progresser, dans son service et son offre de vins où il n’obtient pas la note maximale.
Kévin Minatchy, Ludovic Amédée : les jeunes talents réunionnais sont-ils en train d’exploser en cuisine ?
On pourrait également citer Nicolas Lépinay, de La Kaz des Saveurs à Saint-Gilles-les-Hauts, Joey Atchama de l’hôtel Sarana à Salazie et d’autres. Ces jeunes chefs incarnent ce que j’appelle le courant de la « créolonomie ». Ils ont fait le lycée hôtelier à La Réunion, puis un parcours dans de grandes maisons de Métropole ou d’ailleurs avant de revenir au pays. Ils se réapproprient le terroir en donnant une dimension gastronomique aux plats traditionnels.