Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Réunion

Cédric Daly ou les ambitions du made in Réunion

Créateur de la marque Oté Gran Mèr et président de l’Union des transformateurs agroalimentaires de La Réunion, Cédric Daly veut aller plus loin en ouvrant « Nout’Kaz » à Paris, avec la SCA Fruits.

À 37 ans à peine, Cédric Daly incarne le dynamisme d’une génération décomplexée d’entrepreneurs du secteur agroalimentaire, déterminés à faire des produits de la transformation réunionnaise des références incontournables dans les grandes surfaces de l’île, mais aussi des produits d’exportation. Il y a dix ans, il créait son entreprise, Tradition 974, dans un local de 15 m² chez sa mère, dans les Hauts de La Saline. Achards, rougails, piments, confitures, sirops : il s’est efforcé de conférer à ses préparations le goût authentique des recettes familiales. Elles ont rapidement rencontré le succès et la petite entreprise s’est agrandie. Cédric Daly l’a installée sur la zone d’activités de Bras-Montvert, à Trois-Bassins, et a créé la marque Oté Gran Mèr : « Nous commencions à exporter en Métropole, où le nom Tradition 974 était trop connoté banlieue, paraît-il. »

Elle se diversifie également en lançant des légumes de 4ème gamme, en barquettes ou sous vide, sous la marque Oté Chou-chou. La société Tradition 974 emploie aujourd’hui 15 salariés, son chiffre d’affaires est en forte croissance et atteindra bientôt, à ce rythme, le million d’euros. « J’ai grandi dans une case en tôle à La Saline-Les-Hauts, je ne voulais pas rester petit dans un coin », commente Cédric Daly, qui a récemment recruté un directeur commercial venu du groupe Caillé.

Grâce à la marque ombrelle « Nos régions ont du talent », ses petits bocaux s’écoulent également dans les magasins Leclerc de Normandie. En 2021, il décide de contourner l’obstacle du coût du fret aérien en créant Tradition Développement en métropole, d’abord en Île-de-France puis dans un village près du Mans où les loyers sont plus raisonnables. Le petit atelier sarthois travaille des matières transformées à Trois-Bassins (pâte de gingembre, piment broyé, cubes de patate douce, purée de bananes…) tout en se fournissant sur place en aubergines et autres produits des régions tempérées.

Infatigable – il est également élu à la Chambre de Métiers et président d’un club de volley-ball, une autre de ses passions – Cédric Daly fonde en 2020 l’Union des transformateurs agroalimentaires de La Réunion (Utar), avec plusieurs autres petites entreprises du secteur. « Face aux industriels et aux coopératives, il fallait nous regrouper pour faire entendre notre voix », dit-il. L’Utar est associée à l’élaboration du label 100 % La Réunion, accordé aux produits alimentaires purement locaux. Forte d’une quarantaine d’adhérents, elle se lance aujourd’hui dans l’exportation collaborative avec le Club Export, mutualise ses commandes de matières premières ou de formations.

Quand le Département a lancé un appel à projets pour la reprise des locaux de la rue du Renard en vue de relancer la commercialisation des produits réunionnais, dans une boutique dédiée à Paris, l’Utar s’est naturellement portée candidate, aux côtés de la SCA Fruits de La Réunion. Les produits d’Oté Gran Mèr y trôneront évidemment en bonne place aux côtés de ceux des autres adhérents de l’Utar et de fruits ultra-frais débarqués de l’avion. « Nout’Kaz à Paris va être un tremplin pour nous tous », prédit Cédric Daly.

Saveurs de La Réunion dans le 4ème arrondissement : La boutique Nout’Kaz à Paris ouvre ses portes en cette fin octobre au 21, rue du Renard (4ème arrondissement) au rez-de-chaussée de l’immeuble qui abrite l’antenne parisienne du Conseil départemental. En 2015, le Département y avait ouvert un premier point de vente de produits réunionnais, complété par une galerie d’art au sous-sol. Il avait connu des fortunes diverses avant de fermer ses portes en 2019. L’an passé, un investisseur privé avait tenté de le relancer, mais l’aventure avait fait long feu.
L’Utar et la SCA Fruits de La Réunion misent sur des prix attractifs « du producteur au consommateur » et sur le bouche-à-oreille créole pour réussir leur pari. Une inauguration officielle en grandes pompes est prévue en février 2024, pendant le Salon de l’agriculture qui attire chaque année une délégation fournie de producteurs et de transformateurs réunionnais.