Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Réunion

CHU : une gestion vertueuse mal récompensée

Le Centre hospitalier universitaire (CHU), officiellement créé le 29 février 2012, a fêté son anniversaire en dressant un bilan flatteur. En dix ans, le nombre annuel d’admissions dans ses huit sites est passé de 110 000 à près de 150 000, son offre de soins s’élargit régulièrement et il a su encaisser le choc de la crise sanitaire, avec un recours limité à la réserve sanitaire venue de Métropole en renfort. Le CHU forme annuellement – en temps normal, hors crise sanitaire – 600 personnels de santé des autres pays de la zone océan Indien et apporte un appui indispensable au Centre hospitalier de Mayotte (1 400 évacuations sanitaires en 2021). Sur le plan financier, Lionel Calenge, son directeur général depuis 2016, affiche les résultats d’une gestion rigoureuse, qui a permis de ramener en quatre ans le déficit de l’établissement de 36 à 4 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 830 millions.
Une vertu bien mal récompensée, dénonce Huguette Bello, la présidente de la Région qui préside également le conseil de surveillance du CHU. L’élue ne cesse de dénoncer la sous-évaluation par l’État des surcoûts insulaires dans la fixation du tarif des prestations de l’établissement réunionnais, qui fait perdre 16 millions d’euros par an à ce dernier, estime-t-elle.
Une rigueur d’autant plus mal payée qu’elle vaut à la direction du CHU de fréquents mouvements sociaux et entretient le mécontentement des personnels soignants… auxquels Huguette Bello apporte régulièrement son soutien. L’injustice devrait toutefois être réparée dès 2023. Jean Castex a annoncé, dans l’entretien qu’il a accordé au Journal de l’île le 10 mars, le lancement de travaux de révision du coefficient sensé tenir compte des surcoûts locaux.