Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Monde

CONFÉRENCE DE LOUIS-VINCENT GAVE À MAURICE : « L’Occident regarde passer le train du monde »

IPRO, désormais filiale du groupe Gavekal, a organisé à Maurice le 1er août une deuxième conférence de Louis-Vincent Gave. À l’image de son père Charles Gave, ce dernier s’est montré pertinent, avec la dose nécessaire d’impertinence permettant de comprendre le monde tel qu’il évolue.

Louis-Vincent Gave a fait salle comble, à l’hôtel Trou aux Biches, le 1er août dernier, pour sa deuxième conférence à Maurice, organisée par IPRO, après celle du 11 novembre 2022. Parmi le public, des acteurs de la place financière bien sûr, mais aussi des chefs d’entreprises importantes et un ancien ministre des Finances, Sushil Khushiram.

Louis-Vincent Gave se montre moins alarmiste que d’autres observateurs à propos de la Chine. Il croit même à une réaccélération de la croissance chinoise en ce second semestre 2023. Une reprise qui contribuera à stimuler davantage le boom des marchés émergents au sens large et à entraîner le Japon, la Corée et l’Europe dans le mouvement.

Concernant les États-Unis, il ne croit pas en une récession. « Qui aurait parié sur un déficit budgétaire américain de 7 % avec le plein emploi ?, s’interroge-t-il. Mais il se demande aussi comment les États-Unis pourront se permettre de contracter 4 000 milliards de dollars de dettes supplémentaires au cours des 18 prochains mois.

Et peut-être bien, finalement, que le prochain boom ne se produira ni aux États-Unis ni en Chine. Un nouveau monde multipolaire est en train de s’activer, du moins du côté des marchés émergents qui intéressent Louis-Vincent Gave. Les projets ambitieux ne manquent pas comme, par exemple, le partenariat entre l’Inde, l’Iran et l’Arménie pour créer un corridor vers la Russie et l’Europe ou encore la Turquie et la Russie qui envisagent un hub gazier. L’Inde et la Russie sont d’ailleurs en « pourparlers avancés » sur un accord de libre-échange.

Les entreprises de la « tech » dominent désormais le capitalisme mondial. Mais sur ces « dix chouchous », il y aura un seul gagnant.

Outre l’intérêt des marchés émergents, Louis-Vincent Gave sait aussi que « la prochaine vague de mondialisation sera gourmande en matières premières ».

L’occident, de son côté, donne l’impression d’être resté sur le quai et de regarder le train passer. Il a sous-investi depuis plus d’une décennie dans l’extraction des matières premières. Il n’a pas les travailleurs, ni les mines ni les puits de pétrole… L’affaiblissement du dollar américain mettra un terme à l’idée selon laquelle les États-Unis sont « la chemise sale la plus propre », selon Louis-Vincent Gave. « Au contraire, cela stimulera la surperformance relative des matières premières et des marchés émergents. »

IPRO se développe avec Gavekal : Fin septembre 2022, Gavekal, fondé en 1999 par Charles Gave et Anatole Kaletsky, a racheté au groupe mauricien CIEL les 94,5 % qu’il détenait dans IPRO (Investment professionals). Le CEO Stéphane Henry a conservé son poste ainsi que ses 4,5 %. En quelques mois, IPRO s’est développé en créant Gavekal Wealth Ltd, dédié à la gestion de patrimoine. Par ailleurs, IPRO détient 25 % de la société d’investissement Miltenberg Capital et 32 % de IPRO Botswana. À la tête de Gavekal, Louis-Vincent Gave a pris la relève de son père, Charles Gave, qui se consacre à l’Institut des libertés et rencontre de beaux succès d’audience sur des médias alternatifs en France. Basé historiquement à Hong-Kong, Gavekal, dont le premier métier est la recherche macroéconomique appliquée à la finance, est implanté à Pékin, New York (avec Evergreen), Londres, Paris… et maintenant Maurice.