Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Réunion

Encore des déboires pour Port Réunion

Sous le feu des projecteurs depuis plus d’un an en raison des perturbations du trafic maritime et de l’encombrement de ses terre-pleins, le Grand port maritime doit composer avec un autre aléa, dont il se serait bien passé. Port Réunion prépare, de longue date, l’acquisition d’un dock flottant qui sera positionné au port Ouest pour permettre le carénage des bateaux de grande dimension en cale sèche. Il était prêt de passer commande d’un modèle répondant parfaitement à ses besoins, et à son budget, mais a dû y renoncer. Et pour cause : le chantier naval en question se trouve à… Kherson, ville portuaire ukrainienne dévastée après des semaines de combats et sur laquelle l’armée russe accentue son emprise. Port Réunion doit se fournir ailleurs, mais les prix ont monté et la solution d’un achat d’occasion est désormais envisagée. Problème : l’investissement bénéficie d’une subvention de plus de 5 millions d’euros du Feder. Or, les règles de l’Europe interdisent le financement d’équipements d’occasion. Le dilemme n’est pas mince !

Une bonne nouvelle tout de même : c’est sur le port de Tsingtao (Qingdao), en Chine, que devaient être embarqués en cette fin mai les deux portiques à conteneurs commandés par le Grand port maritime pour remplacer ses deux équipements défaillants sur le port Est. S’ils avaient dû être embarqués à Shanghai, dont le port est complètement congestionné en raison du confinement strict de la mégapole pour cause de covid-19, nul doute que la livraison aurait été plus incertaine. Pour l’heure, les portiques sont attendus fin juin. Deux bons mois seront encore nécessaires pour les installer et former les portiqueurs avant qu’ils ne soient pleinement opérationnels.