Eco Austral

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral

Réunion

Gérard Rangama Chevalier dans l’ordre national du Mérite

Le fondateur de Soleil Créole, entreprise issue de l’économie sociale et solidaire, a pu valoriser des produits locaux et développer une activité qui commence à émerger à l’export à hauteur de 15% du chiffre d’affaires.

C’est le 2 mai dernier que Gérard Rangama apprenait sa nomination, par décret présidentiel, au titre de Chevalier dans l’ordre national du Mérite. Élu Entrepreneur de l’année, en novembre 2013, à la soirée Tecoma Award de l’Eco austral, cet entrepreneur de 49 ans se réjouit de la reconnaissance accordée au développement de son activité. « Nous avons débuté ce parcours sous forme d’une association pour l’insertion des jeunes. Toutes les distinctions renforcent notre crédibilité auprès de nos partenaires et de nos financeurs. » Lancée avec 15 collaborateurs, sous la marque Soleil Réunion, l’entreprise s’est développée, à Saint-Denis, dans la transformation de fruits et légumes pour la production de conserves et de préparations innovantes et qualitatives. La confiture de chouchou au géranium et le carry de baba figue, par exemple, figurent parmi plus de 150 recettes qui font le succès de la marque à La Réunion et en France métropolitaine. « Soleil Réunion est présente dans toutes les enseignes de grande distribution de l’île. En 2013, nous avons rencontré notre actuel distributeur en Métropole avec lequel nous alimentons 170 points de vente en commerce de proximité. » 

UN ÉNORME TRAVAIL D’ACCOMPAGNEMENT

L’année 2013 représente aussi un virage important grâce à l’accompagnement d’ACG Management dans le développement de Soleil Créole. Ce nouveau partenaire investisseur, gestionnaire du Fonds commun de placements à risque (FCPR) mis en place par la Région Réunion avec des partenaires institutionnels et bancaires, est entré au capital de Soleil Créole pour garantir une levée de financements. Grâce à un investissement de plus d’un million d’euros, un nouveau site industriel de 600 mètres carrés a été implanté à Sainte-Marie, dans la zone d’activité aéroportuaire. La production s’est fortement accrue, pour atteindre 250 tonnes, et la part de l’export est passée de 3% à 15%. L’effectif est aujourd’hui de 25 collaborateurs. « Nous avons recruté un responsable de production et un responsable qualité, en étoffant les références dans toute la gamme, pour donner une nouvelle dimension à la marque et développer encore l’export. Et nous développons une gamme bio », explique Gérard Rangama. L’équipement de l’usine s’est fortement modernisé, en élevant l’investissement global à près de 2 millions d’euros, et l’entreprise entre dans une deuxième phase de développement. « Nous avons bénéficié d’un énorme travail d’accompagnement et de coaching par ACG Management et le cabinet Conseil Valorens. Avec la mise en place d’outils de suivi de performance, de marge, de rentabilité et de trésorerie que nous n’avions pas auparavant. » Aux côtés d’ACG Management, de la Région Réunion, du fonds européen FEDER et de BPI France, ce sont la Banque de La Réunion et la BFC OI qui ont permis de constituer le pool d’investisseurs. 

UN PARCOURS TRÈS ATYPIQUE

Issu d’une famille modeste du quartier du Chaudron, à Saint-Denis, et passionné d’économie sociale et solidaire, Gérard Rangama accomplit un parcours tout à fait atypique. L’insertion professionnelle des jeunes est toujours une valeur importante dans son entreprise, à l’appui d’un fort dispositif de formation. Un autre des volets stratégiques de Soleil Réunion est la présence sur des salons européens. Elle a été intensifiée, surtout en Allemagne où se déroule le Fruit Logistica international. « Nous allons demander le soutien de la Région Réunion pour pouvoir avancer les dépenses à l’export. Sur une période de trois ans, pour apporter une visibilité », révèle Gérard Rangama. Soleil Créole a développé un véritable concept de salon, sur 30 mètres carrés de stand, avec un espace restaurant et bar et des fruits et légumes. En exposant des recettes adaptées au territoire visité. Pour se différencier encore, l’entreprise développe des passerelles avec de petits agriculteurs des Hauts, comme les producteurs de lentilles, et une approche nutritionnelle dans le choix des ingrédients, comme l’emploi d’huile d’olive.