Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Réunion

Koycha et Ventes privées du patrimoine à la chasse aux bonnes affaires

Les taux de crédit dans l’immobilier n’ont jamais été aussi bas, mais ils pourraient bientôt remonter. C’est donc maintenant qu’il faut acheter. Oui, mais comment acheter ? Deux professionnels s’associent pour répondre à cette question et accompagner les investisseurs réunionnais en France.

Ventes privées du patrimoine (VP2) est une entreprise spécialisée dans la recherche de lots que les promoteurs immobiliers proposent à des tarifs inférieurs au prix du marché (de – 10 % à – 35 %), parce qu’il s’agit de queue de programme, parce qu’ils ont un besoin ponctuel de financement ou tout simplement parce que leur service commercial doit tenir des délais. L’idée est de souscrire un crédit dont les mensualités correspondent aux loyers qui seront encaissés et réaliser une plus-value à la revente, à peu près certaine puisque le bien a été acheté initialement à un prix inférieur à celui du marché. Quant aux avantages fiscaux accordés à ceux qui investissent dans la pierre (Pinel, Malraux, etc.), c’est le bonus. 
VP2 dispose d’une équipe de « chasseurs » pour débusquer ces lots, partout en France. Ils sont ensuite mis en ligne sur www.vp2.fr, un site sur lequel il faut être inscrit pour accéder aux ventes en ligne (d’où le nom « ventes privées »). Le groupe Koytcha s’est rapproché de VP2 parce que le concept est simple, intéressant pour la clientèle réunionnaise, mais nécessite une certaine expertise. 

La plus-value est quasiment assurée

Il faut déjà une équipe sur place, des hommes et des femmes de terrain, qui chaussent leurs bottes pour visiter les chantiers. Il faut aussi une expertise au niveau informatique, pour que tout puisse se faire en ligne. VP2 apporte cette expertise « sur un plateau », c’est plug and play, selon Vinh N’Guyen, PDG de VP2. Sur les 300 ventes réalisées depuis l’ouverture du site en 2015, la moyenne de l’investissement tourne autour de 150 000/180 000 euros, mais ce montant n’est pas très significatif car les lots sont très divers, cela va de la résidence étudiante à la villa individuelle en passant par le chalet de montagne, le classique T3 en province, la résidence pour seniors, etc. Plus significatif est le fait que tous les lots sont proposés entre 20 000 et 50 000 euros plus bas que le prix du marché fourni par la Chambre des notaires.
Question légitime : comment se rémunère VP2 ? 
Réponse de Vinh N’Guyen : « Nous sommes payés par le promoteur. Pour lui, ce sont des frais de commercialisation, nous agissons un peu comme une direction commerciale externalisée. »
À noter que V2P fonctionne uniquement en B to B car il faut s’y connaître en immobilier. Les particuliers réunionnais qui veulent investir par ce biais doivent passer par Koytcha Immo.
Selon Radj Koytcha, à la Bourse, on peut avoir des rendements de + 20 %, mais on peut aussi perdre facilement 20 %. Dans l’immobilier, le rendement net est de 4,5 %, ce qui est trois fois plus élevé que le taux du crédit immobilier qui tourne actuellement autour de 1,5 %.

La Chambre des notaires annonce 7 180 transactions
Ce sont les transactions immobilières enregistrées à La Réunion sur un an, de juin 2017 à juin 2018. Elles indiquent un prix en baisse sur l’ancien et en hausse sur le neuf, peut-être à mettre en relation avec l’étude qui vient d’être publiée et qui estime que les matériaux de construction sont 39 % plus chers à La Réunion qu’en Métropole ? Selon les notaires, il se vend aujourd’hui trois fois plus d’appartements anciens que d’appartements neufs à La Réunion.