Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Réunion

La croissance du groupe Leal en mode turbo

Le groupe familial mauricien est présent à La Réunion depuis seize ans avec Apple et depuis huit ans avec BMW et Mini qui enregistrent une belle croissance. Avec la reprise des activités de Diageo s’y ajoute aujourd’hui une grosse croissance externe.

C’est un événement sur la scène économique réunionnaise : la reprise des activités de Diageo par Leal Réunion, ou plus exactement par la holding qui vient d’être créée et placée sous la direction de Philippe Alexandre Rebboah, en plus d’être en charge de l’automobile. Cette opération de croissance ressemble fort à celle réalisée en 2014 avec la re-prise des cartes BMW et Mini. Le groupe Leal n’avait rien demandé, mais les Allemands recherchaient un nouveau concessionnaire, pour succéder au groupe réunionnais Caillé, à même d’investir substantiellement. Plusieurs candidats se sont déclarés, mais BMW a pensé à Leal parce qu’il est l’un des plus anciens représentants de la marque prestigieuse sur le continent africain et qu’il l’a particulièrement bien développée à Maurice.

Les Allemands étaient en confiance et cela avait du sens, Maurice ne se situant qu’à 45 minutes d’avion. Le groupe mauricien a accepté l’offre et a investi près de 10 millions d’euros dans un nouveau showroom à Saint-Denis, en attendant une extension de celui du sud de l’île. De quoi prendre des parts de marché et l’année 2021 a été historique pour Leal Réunion qui est devenu leader du segment premium avec 756 immatriculations devançant Audi (745) et Mercedes (422). Cela faisait 12 ans que BMW n’avait pas devancé son concurrent Audi. Au total, le concessionnaire a franchi pour la première fois la barre des 1 000 véhicules immatriculés sur une année civile avec 756 BMW et 282 Mini.

Le groupe Leal n’est pas un nouveau venu sur le marché de La Réunion où il exploite depuis 2006 la carte Apple, leader avec quatre magasins à l’enseigne iShop et un cinquième qui doit ouvrir prochainement. Ce qui ne l’empêche pas d’être un re-présentant de Microsoft comme il l’est dans une quarantaine de pays africains, mais aussi en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie français. En date du 30 juin 2022, à la clôture de son exercice financier, le groupe Leal aura réalisé plus de 40 % de son chiffre d’affaires à l’extérieur de Maurice. Avec la reprise de Diageo Réunion, ce sera encore plus puisque cette activité pèse 18 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le leader mondial des spiritueux détient notamment la marque Johnnie Walker qui domine le marché réunionnais. Et si l’on ajoute la marque J&B, c’est une domination écrasante. Et le repreneur compte bien développer la large gamme des spiritueux de Diageo.

Daniel de Labauve d’Arifat, CEO de PNL, l’entité du groupe Leal qui représente déjà Diageo à Maurice, en plus de Castel et des Caves Nicolas.

Comme dans le cas de BMW, Leal était déjà le représentant de Diageo à Maurice depuis sept ans, sauf que là, il a dû mettre la main à la poche pour reprendre les activités de Diageo Réunion. Un montant qui n’a pas été dévoilé. En tout cas, avec 84 millions d’euros de chiffre d’affaires pour le concessionnaire automobile Leal Réunion, 15 millions pour iShop, le revendeur Apple, et 18 millions pour l’ex-Diageo Réunion, on arrive à 117 mil-lions d’euros. À rapprocher des 280 millions enregistrés par le groupe au 30 juin 2021.

À l’instar d’autres groupes mauriciens, comme IBL et CIEL, mais aussi de la Mauritius Commercial Bank (MCB), le développement à l’extérieur de Maurice représente un véritable relais de croissance pour Leal. D’autant plus que la crise de la covid-19 a profondément affecté l’économie mauricienne, même si l’on enregistre une nette reprise de l’activité touristique. Eric Leal, CEO du groupe, a pu le constater avec sa carte Europcar. Son plus grand souci aujourd’hui, à Maurice comme à La Réunion, c’est l’approvisionnement de ses concessions automobiles qui ont du mal à répondre à la demande. L’effet de la crise covid-19 et maintenant de la guerre en Ukraine.