Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Monde

La « fin d’un monde » : le nouveau livre de Marc Touati

La fin d’un monde, c’est le début d’un nouveau monde plein d’opportunités. Selon un proverbe chinois : « Lorsque souffle le vent du changement, certains construisent des murs, d’autres des moulins. »



Économiste décoiffant, Marc Touati est assez connu à La Réunion où il s’était rendu en novembre 2015 en même temps que le président du Medef, Pierre Gattaz. L’Eco austral lui avait consacré un entretien (N°304 – décembre 2015) qui montrait un analyste plein de bon sens et allergique à la langue de bois. Ce qui explique sans doute le succès de ses livres. « Krach, boom… et demain ? – Pour enfin comprendre la crise et l'économie mondiale », publié en 2009, s’est vendu à près de 15 000 exemplaires. « Quand la zone euro explosera – Comment la France peut encore éviter le pire » a été l’un des best-sellers de 2012 en matière de livres économique. « Guérir la France – La thérapie de choc », publié en 2015, lui a valu le Prix du livre d'actualité. Marc Touati poursuit sur la même ligne, celle de la clairvoyance, avec « La fin d’un monde » qui vient de sortir le 22 décembre aux éditions Hugo & Cie. 

NON À LA STRATÉGIE DU RÉTROVISEUR

Il s’en prend aux trop nombreux dirigeants politiques, syndicalistes et faiseurs d’opinions qui essaient d’analyser le monde avec des analyses du passé. « Cette stratégie du rétroviseur apparaît vouée à l’échec, non seulement parce qu’elle n’est techniquement pas possible, mais aussi parce que le monde d’hier et même celui des Trente Glorieuses n’étaient pas forcément mieux que celui d’aujourd’hui. Ils étaient au contraire marqués par plus de pauvretés, plus d’inégalités, plus de dictatures, plus d’opacités, moins de libertés, moins de technologies et moins de transparence. » Et de citer des chiffres, comme ceux de la malnutrition, qui montrent que c’était loin d’être mieux avant. De toute façon, le monde qui nous a vu naître a bien disparu. « Finie l’hégémonie des pays ‘riches’, finie l’Europe unie, finie la finance reine et les profits faciles, finies les dépenses publiques à tout va, fini le règne du politiquement correct et des hauts fonctionnaires ‘à la française’ qui ont toujours raison, finis les faux-semblants et les mensonges d’État qui ne trompent d’ailleurs plus grand monde. » La fin d’un monde signifie qu’un autre monde a pris le relais et ce sont les pays émergents, Chine en tête, qui donnent le la. Pour Marc Touati, la décroissance n’est pas une solution viable, pas plus que l’immigration n’est un gage de dynamisme économique. 

DEVENONS DES BÂTISSEURS !

« À force de refuser le bon sens économique, l’Europe est au bord de l’implosion, tant d’un point de vue politique que sociétal. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont tentés par l’isolement. Les pays qui n’ont pas su optimiser leurs dépenses publiques et moderniser leur marché du travail sont condamnés à la croissance molle, au chômage élevé et à la déflation. »
« La fin d’un monde » est un livre optimiste qui invite à réformer d’urgence et en profondeur l’Europe, la zone euro et la France pour en faire des machines à croissance et à emplois. À devenir des bâtisseurs qui ont compris que la fin d’un monde est avant tout le début de toutes les opportunités.