Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Maurice

La marée noire aurait pu être évitée

Ce n’est malheureusement que le début d’un drame écologique qui a commencé ce jeudi 6 août avec la marée noire polluant le lagon turquoise. Une marée noire qui va crescendo et qui fait suite au naufrage du Wakashio, un bateau battant pavillon panaméen avec 20 membres d’équipage, sur les récifs de la Pointe d’Esny dans le sud du pays.

Les autorités mauriciennes ont demandé de l’aide à La Réunion, à l'Afrique du Sud, ainsi qu'à des organisations régionales et internationales. Ce sont en effet pas moins de 3 800 tonnes de fioul (soit plus de 4 millions de litres) qui ont commencé à se répandre dans le parc marin de Blue Bay.
Curieusement, ce n'est pas le dépollueur Adonis Environnement, basé à Madagascar (lequel a fait ses preuves lors du naufrage du Gulser Ana en 2009 à Fort Dauphin, puis lors de grandes fuites d'hydrocarbures à Tamatave en 2011), qui a été appelé à l'aide.
Pour le PDG d'Adonis Environnement  Patrice Wadley : « En intervenant dès le premier jour, on aurait pu commencer à vider les cuves de fioul pour ensuite tracter le navire qui aurait été allégé. Il était idéalement bien placé au début avec peu d'emprise sur le corail. Et qu'on ne vienne pas dire que les conditions météo auraient empêché l'opération, c'est faux car la mer était clémente pendant les 3 premiers jours. Ensuite, au bout de plusieurs jours, en toute logique, après s'être déplacé pour se positionner parallèlement au récif, il a commencé à craquer et se fissurer. On avait encore des solutions sur place car une partie de notre matériel est encore à Maurice (*), notamment des pompes et surtout un skimmer de surface qui peut aspirer toute cette marée noire ».
Pour Thomas Vignaud, biologiste marin qui connaît bien ce site : « Dans le meilleur des cas, c'est à dire même si l'on stoppe la fuite ce week-end, la région de Pointe d'Esny jusqu'à l'île aux Cerfs sera polluée pour les 10 ou 15 prochaines années ». Un constat partagé par Nadeem Nazurally, biologiste marin mauricien, spécialiste des mangroves.
Contacté par nos soins, le ministre de l'Environnement, Kavin Ramano, a déclaré ne pas connaitre l'entreprise Adonis : « Nous avons laissé la compagnie maritime responsable du Wakashio contacter les sous-traitants et leur choix s'est porté sur POLYECO S.A, lesquels ont fait leur travail…». À suivre

(*) En 2019, en association avec Veolia, Adonis avait commencé à s'implanter à Maurice. Mais le projet n'a finalement pas abouti. Il comportait en effet un incinérateur auquel s'est opposée la population avoisinante. Pas vraiment soutenu par les autorités, Veolia a préféré plier bagages.