Eco Austral

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral

Réunion

L’aérogare fret va gagner en capacité

L’aéroport Roland-Garros vient de lancer un appel d’offres en conception-réalisation pour étendre les capacités de son aérogare fret et en moderniser les installations.

L’image du fret aérien à La Réunion était sortie renforcée de la crise sanitaire, qui avait mis en lumière le rôle stratégique du transport de marchandises par la voie des airs en cas de crise majeure. En 2021, l’État avait accordé une aide exceptionnelle de 4 millions d’euros à l’aéroport Roland-Garros pour l’accompagner dans la modernisation de l’aérogare, infrastructure en service depuis 2002.

En 2022, la Société aéroportuaire a engagé une première phase d’investissements, portant notamment sur la capacité de stockage de l’aérogare en chambre froide à l’export de 32 à 72 tonnes. La modernisation des installations se poursuit en octobre 2023 avec la mise en place de « castor decks » (tapis à billes, qui facilitent le déplacement des palettes). Pour la suite, l’aéroport a opté pour la formule d’un appel d’offres en conception-réalisation. Le dossier de consultation des entreprises a été publié début août. Il englobe divers travaux de mise à niveau réglementaire, un nouvel agrandissement des entrepôts frigorifiques, la construction d’une centrale photovoltaïque en toiture et la sécurisation du magasin – le bâtiment principal – qui ne sera plus accessible librement.

Le trafic au ralenti

« La sécurisation de l’accès au magasin et du quai de livraison par la mise en place d’une barrière impliquera un changement de procédure que nous commençons à tester avec quelques transporteurs, annonce Stéphane Dagard, responsable de l’aérogare fret. Aujourd’hui, les camions arrivent et attendent les marchandises, encombrant parfois inutilement le quai de livraison. La nouvelle organisation consistera à livrer les colis sur le quai après l’annonce de l’arrivée des camions, qui se verront attribuer une position de parking. Le futur système aura un avantage supplémentaire pour les transporteurs, qui travaillent souvent pour plusieurs transitaires : ils pourront charger leurs véhicules dans l’ordre de destination des colis. »

L’augmentation de capacité de l’aérogare fret est décidée alors que le trafic est entré dans une phase de ralentissement. Le phénomène est général. Comme le transport maritime, le transport aérien connaît un phénomène de « ciseau ». Le marasme de l’économie mondiale fait baisser la demande alors que l’offre de capacité en soute est au plus haut grâce au dynamisme du transport de passagers, qui a quasiment retrouvé son niveau d’avant-crise. Au premier semestre 2023, les aéroports européens ont traité 7,1 % de fret en moins qu’en 2022 et 11,7 % de moins qu’en 2019. À La Réunion, la tendance est moins accentuée : au cours des six premiers mois de l’année, les tonnages traités à l’aéroport Roland-Garros étaient en recul de 1,3 % par rapport à l’année dernière et de 3,5 % par rapport à 2019. Ce recul est avant tout lié à celui des exportations, notamment des fruits : la filière ananas va mal en raison de l’explosion des prix des intrants.

Zone d’activités aéroportuaire : nouvel appel à manifestation d’intérêt : Après avoir annulé les attributions de parcelles sur la Zone d’activités aéroportuaire Pierre-Lagourgue, décidées à la fin de la mandature précédente, la Région relance la procédure. Sa commission permanente du 18 août dernier a approuvé le lancement d’un nouvel appel à manifestation d’intérêt, visant à attirer des activités « ayant un lien avec l’aérien, valorisant les savoir-faire réunionnais et à haute valeur ajoutée ». Des secteurs prioritaires (agroalimentaire, énergies renouvelables, activités à haut contenu technologique, maintenance aéronautique…) seront privilégiés. D’autres seront exclus : les professions libérales, les activités commerciales, le BTP, les data centers, les activités de location, de réparation ou de contrôle de véhicules…