Eco Austral

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

n

Eco Austral

Le voyage privé de petits groupes (six ou sept) constitue le principal axe de développement de Run Aviation. « Il existe une clientèle pour ce produit, le potentiel est là », souligne Laetitia Pardieu-Moutin.
Réunion

Laetitia Pardieu-Moutin, directrice de Run Aviation – Objectif : faire décoller cette petite compagnie

La directrice du programme des vols et synthèse économique au sein d’Air Austral a également pris il y a quelques mois la direction de Run Aviation. Cette filiale à 100 % d’Air Austral Invest va prendre sa vitesse de croisière en 2020.

Le voyage privé de petits groupes (six ou sept) constitue le principal axe de développement de Run Aviation. « Il existe une clientèle pour ce produit, le potentiel est là », souligne Laetitia Pardieu-Moutin.
Le voyage privé de petits groupes (six ou sept) constitue le principal axe de développement de Run Aviation. « Il existe une clientèle pour ce produit, le potentiel est là », souligne Laetitia Pardieu-Moutin.   Photo : Ignace de Witte
 

Un avion c'est rapide, mais créer une compagnie aérienne prend du temps. La société Run Aviation a vu le jour en juillet 2014. Il a fallu attendre février 2015 pour qu’elle accueille son tout premier avion, et mars 2016 pour obtenir son CTA, le certificat de l'aviation civile l’autorisant à transporter des passagers. L'entreprise visait le marché du rapatriement sanitaire (Evasan) et le transport privé. L'avion Beechcraft King Air F90 est idéal pour cela : ses deux moteurs de 750 cv lui permettent de décoller de n'importe quel petit aérodrome malgache ou de rejoindre Rodrigues depuis La Réunion en à peine deux heures. Hélas, tout ne s'est pas passé comme prévu et Run Aviation s'est retrouvée en difficultés financières et a cherché un repreneur. 

Maintenance assurée par Air Austral

De son côté, Air Austral poursuit son développement, à la fois sur le long et le moyen-courrier. Une activité soutenue qui peut rencontrer de petits imprévus, comme c’est le cas dans n’importe quelle autre compagnie. Du genre une petite intervention de rien du tout à effectuer sur un de ses Boeing en escale. Mais seul un technicien habilité peut l’effectuer et il se trouve à La Réunion, ne pouvant pas toujours intervenir immédiatement en embarquant sur une ligne régulière. C'est généralement là que quelqu'un dit : « C'est dommage qu'on ne dispose pas d'un petit avion pour intervenir rapidement dans ce genre de situation. » Tous les regards se sont ainsi tournés vers Run Aviation. 
C'est à ce moment du récit qu'intervient Laetitia Pardieu-Moutin. Elle a commencé sa carrière professionnelle chez Air Austral en 1998, donc avant que la compagnie aérienne ne se lance dans le long-courrier (2003). « Après mon école de commerce (EGC Réunion), j'ai travaillé un an et demi dans le sud de la France, chez Air Littoral. Mais La Réunion me manquait. J'ai rencontré monsieur Ethève à Paris et il m'a proposé un poste au service statistiques et études d’Air Austral. »
Le programme et son économie, en résumé, cela consiste, en lien avec la direction générale, à prévoir quel avion va où, le remplir, vérifier si cela répond aux objectifs et ajuster si nécessaire. L'activité a évidemment pris de l'ampleur quand Air Austral s'est lancée sur le long-courrier et le service compte actuellement cinq personnes à plein temps. S’agissant des études, cela concerne les projets immédiats, à moyen ou long terme de la compagnie.
Run Aviation est un projet qui a séduit Laetitia Pardieu-Moutin car c'est une compagnie au sein de la compagnie (puisqu'elle possède son propre CTA). 

Des vols privés à 300 euros par personne

« Run Aviation compte deux salariés, le pilote et une personne chargée de la commercialisation, tout le reste est sous-traité à Air Austral. C'est d'ailleurs ce qui manquait peut-être à l'ancienne équipe : être adossée à une compagnie aérienne qui dispose de toutes les facilités logistiques, à commencer par un hangar où l’on peut faire l'entretien et la maintenance dans les meilleures conditions. Air Austral dispose de trois mécaniciens habilités à intervenir sur l’appareil de Run Aviation ».
Laetitia Pardieu-Moutin apporte aussi tout son savoir-faire au niveau du marketing. « En fait, l'évacuation sanitaire (Evasan), c'est un peu compliqué car nous intervenons à la demande des sociétés d'assistance. Nous sommes les seuls à La Réunion à pouvoir le faire, mais quatre interventions sur cinq concernent des blessés qu'il faut évacuer de Madagascar et les sociétés d'assistance font souvent appel à des compagnies aériennes malgaches qui se trouvent sur place et peuvent intervenir plus rapidement que nous. Par contre, Run Aviation a réellement une carte à jouer dans les vols privés. » En configuration « civière », la compagnie transporte un blessé et une équipe médicale de deux personnes et il faut ajouter le matériel médical. Mais en configuration « vol privé », elle peut transporter six, voire sept personnes.
Un aller-retour dans la journée à Maurice est facturé 1 800 euros, soit moins de 300 euros par personne, avec un confort et une flexibilité incomparables : si les passagers sont en retard, le pilote ne va pas décoller sans eux ! 

Service à domicile

« On travaille d’ailleurs actuellement à l’amélioration des prestations qui entourent le voyage avec, pourquoi pas, un véhicule qui va chercher et ramener les clients à leur domicile ou bureau, car ce sont surtout des entreprises qui font appel à nous. Nous n'abandonnons pas pour autant l'Evasan, nous sommes performants sur Rodrigues, Maurice et même les Seychelles, nous allons nous renforcer en 2020 en nous rapprochant d'urgentistes. » Car ce n'est pas le tout de faire décoller un avion, il faut le faire avec toutes les autorisations, l'équipe médicale et le matériel qui correspond exactement à la situation.
Et il faut tout prévoir, par exemple, dans certains cas, atterrir à Pierrefonds avec une ambulance sur la piste pour rejoindre le service neurologique, qui se trouve à Saint-Pierre. Mais c'est bien le voyage privé de petits groupes (six ou sept) qui constitue le principal axe de développement. « Il existe une clientèle pour ce produit, le potentiel est là », souligne Laetitia Pardieu-Moutin. 
Le troisième segment de marché qui intéresse Run Aviation, c'est le fret urgent. L'immobilisation d'une machine peut coûter énormément d'argent à une entreprise. Air Austral a d'ailleurs fait plusieurs fois appel à sa filiale pour transporter en urgence un technicien et/ou des pièces.
L’année 2019 a vu la mise en place d'une stratégie et 2020 sera celle où Run Aviation va atteindre sa vitesse de croisière.

À la rescousse de la vanille malgache
En mars 2017, toute la récolte de vanille d'Antalaha a été évacuée par avions privés avant l'arrivée du cyclone intense « Enawo » qui a fait 81 morts, 430 000 sinistrés et a dévasté toutes les plantations de la régions. Des dégâts estimés à 164 millions de dollars pour la filière vanille. En configuration cargo, un petit bimoteur comme le Beechcraft King Air F90 peut transporter 660 kg. Cela peut ne pas paraître beaucoup, mais, imaginez : 500 euros le kg de vanille (valeur marchande), cela fait 330 000 euros de marchandise, les producteurs rentrent dans leurs frais. D'autant plus que l'avion a pour avantage non négligeable, à Madagascar, de ne pas risquer d'être attaqué sur la route.