Eco Austral

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral

Océan Indien

Lancement du premier plan de formation mutualisé pour six ports de la région

L’Association des Ports des Îles de l’Océan Indien (APIOI) et l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien (UCCIOI) ont lancé une formation sur la sécurité et la sûreté maritime à destination de six ports de l’océan Indien. Elle s’adresse à 12 salariés travaillant dans six ports celui de Maurice, de La Réunion, des Seychelles, de Mayotte, des Comores (Moroni) et de Madagascar (Toamasina). Elle est dispensée par trois experts de l’Institut Portuaire d’Enseignement et de Recherche du Havre (IPER).

Pendant la cérémonie de lancement, Herland Cerveaux, directeur de programme à l’UCCIOI, a souligné les objectifs de cette formation : promouvoir la coopération entre les entreprises de l’océan Indien et assurer une montée en compétences des techniciens des différents ports appelés à travailler ensemble.  
Quant au président de l’APIOI, Maistry Ramalingum, il a souligné que cette formation répond à la nécessité pour les ports de l’océan Indien d’être au niveau des normes de l’ISPS (International Ship and Port Facility Security, code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires). Cela est d’autant plus important que les ports de la région s’attendent à une constante augmentation du flux de navires causée par le tourisme de croisière et le développement des économies et l’augmentation du commerce en et vers l’Afrique.   
La formation comprendra au total trois grandes sessions, dont une à distance, et devrait s’achever en octobre 2019. 
La première session, du 17 au 21 juin, qui s’est déroulée au nouveau centre de formation de la Mauritius Ports Authority (autorité portuaire de Maurice), a été précédée d’une semaine d’audit de tous les ports, du 10 au 14 juin par les formateurs de l’IPER.
 

Les actions de l’Agence française de développement à Maurice
L’Agence française de développement (AFD) a accordé 210 000 euros à ce programme. Elle avait déjà  financé l’agrandissement du port à hauteur de 3 millions d’euros en 2012 alors que la Cargo Handling Corporation a aussi bénéficié d’une enveloppe de 27 millions d’euros pour la modernisation de ses services en 2015. Les prochains objectifs visent à intégrer Rodrigues, à travers l’agrandissement de sa piste d’atterrissage.