Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Réunion

Le bilan 2017 de la SPL Maraina en phase avec sa stratégie

Le conseil d’administration de la société publique locale (SPL) d’aménagement a validé le rapport d’activité et les comptes le 19 avril dernier. En pleine croissance, Maraina se diversifie et accueille de nouveaux actionnaires.  

« Depuis 2016, Maraina a engagé un nouveau cycle dans son évolution. Ses objectifs sont le développement de partenariats avec l’ensemble des actionnaires, l’élargissement de l’actionnariat à de nouvelles collectivités et la diversification des activités. » Fabienne Couapel Sauret, P-DG depuis mai 2015, ne cache pas une certaine satisfaction en présentant le bilan 2017 de la société publique locale d’aménagement, première du genre avoir vu le jour en Outre-mer (en janvier 2010) à l’inititiative de la Région, même s’il ne s’agit que d’un « bilan d’étape ». En effet, près avoir pris les rênes, elle s’était donnée trois ans pour donner à la SPL un nouveau visage et, surtout, de la consistance. « La SPL, qui porte le nom de la première femme malgache à avoir participé au peuplement de l’île, a été créée alors que Paul Vergès était président de la Région. Quand Didier Robert lui a succédé, il en est devenu P-DG en novembre 2010, mais ce n’était alors qu’une coquille vide. Sans locaux et sans personnel. » 

Cap sur la diversification

La première étape a consisté à doubler le capital qui était de 1,4 million d’euros, à faire entrer de nouveaux actionnaires – des communes et des intercommunalités – et à en faire une entreprise qui fonctionne vraiment. Aujourd’hui, Maraina emploie 37 salariés qui, en 2017, ont réceptionné 537 offres pour le compte des collectivités actionnaires. Ses recettes d’actitité opérationnelle ont atteint 3,3 millions d’euros en 2017, en progression de 1,7 %, et elle a pu dégager un résultat comptable de 94 054 euros. 
Si ces recettes représentent son chiffre d’affaires, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Le plus important est le chiffre d’affaires généré auprès d’entreprises du BTP, pas moins de 61 millions d’euros en 2017, au travers de 236 marchés différents dont 93 % ont été attribués à des entreprises locales. « Au total, cela concerne pas moins de 148 entreprises en 2017 », précise la P-DG, qui ajoute que « depuis sa création, le volume des opérations confiées à Maraina atteint 532 millions d’euros ».  
Parmi les faits marquants de cette année 2017, il faut signaler également l’entrée de trois nouveaux actionnaires : le Territoire de la Côte ouest (TCO), la commune de Saint-Paul et la Communauté intercommunale de l’Est (Cirest). Les recettes d’activité opérationnelle proviennent à 69 % de la construction et à 31 % de l’aménagement. Elle demeurent issues, majoritairement, d’opération confiées par la Région. Mais le volume d’activité issu des autres actionnaires est en forte progression et représente désormais 15 % contre 9 % en 2016. Pour la suite, la P-DG et son conseil d’administration maintiennent le cap vers la diversification des activités sans négliger les métiers historiques. « Il s’agit de maintenir un niveau d’activité suffisant en aménagement et en construction tout en déployant de nouvelles activités, notamment sur l’aménagement et la réhabilitation des ports de plaisance ou sur l’exploitation de services industriels et commerciaux, et la gestion d’équipements publics », détaille Fabienne Couapal Sauret. 
C’est ainsi que la SPL intervient sur la réhabilitation des lycées et la construction de nouveaux, tout aussi bien que sur les piscines, la médiathèque de Saint-Paul (pour en faire un conservatoire), les aires de covoiturage et les pistes cyclables régionales. « Nous voulons contribuer pleinement à l’attractivité du territoire », résume la P-DG de Maraina.